Accueil Opinions Éditos

L’Ukraine «candidate»: le risque de faux espoirs, bons pour le moral

La décision est clairement de nature (géo)politique, stratégique et morale. Comme lors du « big bang » de 2004.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Le dernier élargissement de l’Union européenne remonte à presque dix ans, une éternité, avec l’adhésion en 2013 de la Croatie après une décennie de procédure. Aujourd’hui, par un tragique retournement de l’Histoire sur le sol d’un continent jusque-là pacifié, l’Europe va bétonner la possibilité que l’immense Ukraine (et la petite Moldavie) puisse intégrer le « club ».

Cette perspective avait été refusée alors que les cendres de Maïdan fumaient encore. L’impensable il y a quelques semaines est devenu possible, avec l’offensive totale lancée par Vladimir Poutine le 24 février. Mais est-ce vraiment sérieux ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 23 juin 2022, 11:26

    Face à la férocité affichée par le pdt Poutine et ses ministres va-t’en guerre d’envahir ses voisins … avons-nous vraiment le choix ? A choisir entre la « prévention » d’accueillir de nouveaux membre U.E , en offrant une protection contre le boulimique voisin … ou bien devoir supporter les millions de réfugiés + le coût des destructions et des malheurs qu’il aura occasionné … Je pense qu’il faudra plutôt pencher pour une nouvelle stratégie d’accélérer l’adhésion des pays qui se sentent menacé. A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. Et en voyant la chute du pouvoir d’achat en Europe, engendré par la guerre actuelle, je crois qu’il vaut mieux « prévenir que guérir » … et que le surcoût de ces nouvelles adhésions sera vite amorti.

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 24 juin 2022, 12:22

    @Martin Roland : Absolument d'accord là-dessus.

  • Posté par Martin Roland, jeudi 23 juin 2022, 13:34

    En 2004 un journaliste avait interviewé un ancien président de l'UE, Jacques Delors : "quel bilan tirez vous de l'UE ?" (il y a toujours eu les problèmes bureaucratiques -e.a.- dans l ' UE et il est évident que le journaliste voulait mettre J. Delors dans l'embarras ) . Sa réponse mérite d'y réfléchir très concrètement: " on n'a plus eu de guerre entre nous depuis 60 ans ..." Et si c'était ça , le but ultime ???

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs