Accueil Belgique

Le pouvoir de la langue: et si on allait quand même «au coiffeur»?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’évolution, c’est la force motrice de la langue ?

Michel Francard : Quels que soient les efforts de différents lobbies, il est impossible d’endiguer le mouvement d’une langue qui dit le monde dans lequel on vit et le dit avec des mots nouveaux, des tournures nouvelles. Ces changements ne sont ni des appauvrissements ni des substitutions inutiles, mais des adaptations de la langue à des manières de vivre et à des manières de penser.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs