Accueil Économie Entreprises

Pourquoi la tension sociale monte chez bpost

La concertation sociale est suspendue jusqu’au 5 juillet. Les syndicats soupçonnent l’entreprise de préparer un plan de restructuration et de vouloir ouvrir grand les portes aux indépendants.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

La situation sociale est à nouveau très tendue chez bpost. Ce jeudi matin, les organisations syndicales en front commun ont boycotté la réunion mensuelle avec le CEO, Dirk Tirez, et ont indiqué, lors de la commission paritaire programmée dans la foulée, que la confiance envers ce dernier était « plus qu’affaiblie ». Toute concertation sociale est mise à l’arrêt jusqu’au 5 juillet, date à laquelle est prévu un comité stratégique. « Si on n’a pas de réponses claires à nos questions à ce moment-là, des actions sont à prévoir », prévient déjà Thierry Tasset, secrétaire général de la CGSP Poste.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs