Accueil Économie Mobilité

Aéroports: nouvelle grève en vue, «pendant la période de pointe des vacances d’été»

Après le personnel de Ryanair et d’Easy Jet, c’est celui de British Airways qui se croisera les bras cet été.

Temps de lecture: 3 min

Des membres du personnel au sol de British Airways à l’aéroport britannique d’Heathrow ont voté jeudi en faveur d’une grève sur les salaires, ont annoncé deux syndicats, nuage supplémentaire dans un ciel européen qui connaît une multiplication des appels à débrayer.

Les dates du mouvement seront annoncées dans les jours à venir, mais « il devrait avoir lieu pendant la période de pointe des vacances d’été », a indiqué le syndicat GMB dans un communiqué.

La mobilisation concerne certains membres du personnel d’enregistrement et du personnel au sol, qui se sont vus imposer une réduction salariale de 10 % pendant la pandémie et qui demandent désormais le rétablissement de leur salaire, rejetant l’idée d’un bonus unique proposé par la compagnie.

Cette annonce intervient alors que le Royaume-Uni connaît actuellement sa plus grosse grève du rail en 30 ans, notamment pour réclamer de meilleurs salaires, au moment où le pays subit une sévère crise du coût de la vie avec une inflation qui pourrait dépasser 11 % cette année.

Une colère qui s’étend en Europe

Dans le transport aérien, la colère de salariés réclamant de meilleures conditions de travail s’étend en Europe. Des syndicats dans cinq pays ont déjà appelé à une grève chez Ryanair ce week-end. Chez EasyJet, un syndicat espagnol prévoit neuf journées de grève en juillet.

British Airways « a rétabli (les 10 % de salaire retirés pendant la pandémie) pour les managers, mais pas pour nos adhérents », a dénoncé Oliver Richardson, du syndicat Unite, dans un communiqué, jugeant qu’une grève « entraînerait inévitablement de graves perturbations » pour l’entreprise à Heathrow.

« Extrêmement déçue » de cette annonce, la compagnie a assuré que l’offre d’un bonus correspondant à 10 % du salaire avait été « acceptée par la majorité » des autres catégories d’employés de l’entreprise. Elle a précisé qu’elle « tiendrait (ses) clients informés » des conséquences de ce mouvement.

Heathrow a indiqué pour sa part qu’il « soutiendra (British Airways) pour minimiser toute perturbation potentielle pour les passagers ». L’aéroport a aussi revu légèrement à la hausse jeudi ses prévisions de passagers pour l’année, à 54,4 millions, soit 67 % de son niveau de 2019.

Ce mouvement social, s’il va de l’avant, sera un nouveau coup dur pour les terminaux britanniques après des semaines de chaos et d’annulations de vols, alors qu’aéroports et compagnies aériennes, après des licenciements massifs pendant la pandémie, peinent à recruter pour absorber le redécollage de la demande.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb