Accueil Société

Un réfugié syrien: «Le rêve, c’était de porter les couleurs de mon pays»

Rami Anis a été sélectionné pour faire partie de la toute première équipe olympique… de réfugiés. Ce Syrien originaire d’Alep s’entraîne depuis février à Gand.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Le 5 août, Rami Anis sera à Rio pour défiler en place d’honneur, lors de l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. Un rêve de gosse… au goût amer. Le nageur originaire d’Alep fera partie de l’équipe olympique des réfugiés. « Chaque athlète rêve de porter les couleurs de son pays. La guerre m’a privé de ça, alors je représenterai les réfugiés… et mon peuple », explique le Syrien de 25 ans, qui s’entraîne désormais à Gand. Son pays, il l’a fui en 2011 pour continuer à pratiquer son sport en Turquie. Privé de compétition internationale, il a repris la route en septembre 2015 jusqu’en Belgique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs