Accueil Médias

Karim Ibourki (CSA): «La régulation des réseaux sociaux permettra de réenchanter l’Europe»

Les 27 régulateurs des médias audiovisuels se sont réunis cette semaine à Bruxelles sous la houlette de Karim Ibourki, président du CSA. Alors que l’Europe amorce un virage historique face aux Gafam, il met en avant les enjeux démocratiques de la régulation des contenus.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 7 min

Il y avait du pain sur la planche, en début de semaine, pour les 27 régulateurs européens des services audiovisuels. Regroupés au sein de l’Erga (European Regulators Group for Audiovisual Media Services), ils étaient réunis pour la première fois en présentiel, à Bruxelles, pour accorder leurs violons sur une liste interminable de sujets, aussi impactants que la régulation de la désinformation en Europe et l’indépendance des médias. Ou encore la mise en application du Digital Services Act (DSA), le règlement majeur de la Commission qui entend remettre les pendules à l’heure face aux Gafam. « Nous vivons un basculement énorme du paysage médiatique en Europe » confie Karim Ibourki, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) francophone belge, mais aussi de l’Erga. Avec ces textes, la régulation des médias (comprenez, du monde digital) prend une autre dimension. « Cela devient du droit européen », relève-t-il.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs