Accueil Belgique

Sammy Mahdi (CD&V) s’en va par la petite porte

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration quitte le gouvernement fédéral pour reprendre la présidence de son parti, le CD&V. Ses avancées sont maigres, surtout en matière de respect du droit.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Si je deviens le plus ennuyeux, c’est peut-être que j’aurai fait une bonne politique. Un poste politique ne peut pas être un tremplin pour une carrière personnelle. » Lors de sa première interview au Soir en tant que secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration fin 2020, Sammy Mahdi avait fait profil bas. Conformément à l’accord de gouvernement de la coalition Vivaldi, le jeune politicien (32 ans à l’époque) tenait un discours qui se voulait « humain » mais « déterminé sur la politique du retour ». Mahdi avait aussi profité de l’occasion pour promettre, sans citer son prédécesseur, que l’ère des fake news façon Theo Francken était terminée. Il assurait enfin que contrairement à son collègue de la N-VA, il allait réellement bosser plutôt que twitter.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs