Accueil Monde États-Unis

Droit à l’avortement: le déclin de l’Amérique

Le droit à l’avortement, acquis sociétal garanti depuis 1973, sera désormais du ressort de chaque Etat fédéré. Un retour en arrière catastrophique pour la liberté des femmes américaines. Pour leur santé et leur vie.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 5 min

La date du 24 juin 2022 entrera dans l’histoire des États-Unis : le jour où la Cour suprême des Etats-Unis abrogea le droit constitutionnel à l’avortement, garanti jusque-là par l’arrêt Roe vs Wade du 22 janvier 1973 et considéré comme un acquis sociétal, corollaire de l’émancipation des femmes dans l’Amérique d’après-guerre. Il reviendra désormais à chaque État fédéré de décider si l’avortement demeure autorisé sur leur territoire. Ce bouleversement était attendu, depuis la nomination sous l’ère Trump de trois juges ultra-conservateurs, bouleversant l’équilibre politique de la cour avec six juges républicains opposés à trois démocrates.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Jeanine Delhait, lundi 27 juin 2022, 14:38

    Les talibans américains ca existe

  • Posté par Jeanine Delhait, lundi 27 juin 2022, 14:34

    Le parjure des trois juges Gorsuch, Kavanagh et Coney-Barrett, pendant les auditions sous serment devant le Senat va aussi rester impuni? c'est une grande démocratie mais sans aucun ethique, ni respect morale pour rien

  • Posté par Van Ryn Charles-axel , samedi 16 juillet 2022, 14:20

    Il est vrai qu'il n'y a pas eu "parjure" au sens strictement juridique du terme, néanmoins on peut affirmer que d'une manière particulièrement hypocrite la juge Barrett a manié une ambiguïté d'un niveau rarement atteint, affirmant à la fois que l'arrêt de la Cour Suprême de 1973 "n'était pas gravé dans le marbre" tout en ajoutant aussitôt que "ça ne veut pas dire qu'il doive être annulé ". Sans commentaire...

  • Posté par Naeije Robert, lundi 27 juin 2022, 23:16

    Relisez les auditions, si vous comprenez l'anglais. Il n'y a pas eu de parjure.

  • Posté par Naeije Robert, dimanche 26 juin 2022, 11:47

    "le déclin de l’Amérique"... Donc retourner au peuple une question qui n'aurait pas dû faire l'objet d'un arrêt de cour constitutionnelle (la majorité des juristes le pensent) serait un signe de déclin? Alors nos démocraties européennes sont à plaindre,...

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs