Accueil Belgique Politique

Droit à l’IVG: les socialistes appellent à ériger «un rempart constitutionnel»

Au lendemain de la révocation du droit à l’IVG par la Cour suprême américaine, le PS souhaite inscrire la liberté d’avorter dans la Constitution belge.

Temps de lecture: 2 min

Le groupe PS à la Chambre souhaite un « rempart constitutionnel en Belgique pour le droit à l’IVG et protéger ainsi la liberté fondamentale des femmes de disposer de leur corps », à la suite de l’abrogation de ce droit par la Cour suprême américaine.

Les socialistes vont donc proposer de réaliser un « rapport d’initiative » au parlement afin de pouvoir inscrire cette liberté fondamentale dans le titre deux. Pour ce faire, ils suggèrent des auditions.

« Bétonner ce droit fondamental dans notre Constitution appelle rigueur et expertise », a en effet estimé samedi le chef de groupe à la Chambre PS Ahmed Laaouej.

Empêcher « toute régression du droit des femmes »

« Pour protéger le droit à l’IVG, pour empêcher un retour en arrière, il faut garantir un effet standstill (principe constitutionnel de non-régression des droits sociaux) et mobiliser notamment les articles 11 bis, 22 et 23 (égalité hommes-femmes, protection de la vie privée, sécurité sociale) », a-t-il précisé. L’idée est d’empêcher, après ce qu’il vient de se produire aux Etats-Unis, « toute régression du droit des femmes tel qu’il est déjà consacré en Belgique ».

Les socialistes proposent de réunir une série d’experts et de spécialistes de la Constitution pour y ancrer cette liberté fondamentale. Ils mettront le point à l’ordre du jour de la prochaine commission de révision de la Constitution.

La révocation du droit à l’IVG par la Cour suprême américaine est un « cataclysme mondial », selon le député.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par Deladrier-rase , dimanche 26 juin 2022, 12:30

    Evidemment pour les jeunes femmes de sa communauté qui prennent cher si leur père ou leur frère tombent sur une plaquette de pilule , c'est important. Certaines n'hésitent d'ailleurs pas entre avorter en cas "d'accident" et prendre la pilule...ça coûte moins cher. Et puis en cas de mariage on se fait refaire l'hymen, c'est très courant à Bruxelles. Le tout au frais de la collectivité.

  • Posté par R R, dimanche 26 juin 2022, 11:51

    "Protéger le droit des femmes"... pour le PS, il est défendu quand le droit à l'avortement est menacé, mais il est "oublié" quand on menace la liberté de porter ou non le foulard...

  • Posté par Usual Suspect, dimanche 26 juin 2022, 8:08

    Qu'est-ce qu'ils sont forts en effets d'annonce ces hypocrites de socialistes. Comme s'ils allaient nous protéger d'un risque que nous ne courrons pas, car évidemment, les systèmes européens n'ont rien de commun avec les américains, il n'y a pas de Cour suprême équivalente de ce côté-ci de l'Atlantique. Dommage que ces parasites de socialistes n'aient pas le même courage lorsqu'il s'agit de "trancher" dans le dossier de l'abattage rituel à Bruxelles...

  • Posté par massacry olivier, lundi 27 juin 2022, 9:12

    Rappelez nous encore quelle était la jurisprudence en matière d'abattage de viande à Bruxelles, merci.

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 27 juin 2022, 9:02

    US. Venant de vous, c'est un compliment. Merci.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une