Accueil Société

Perturbations dans les aéroports: voici la situation en Belgique

Pendant les trois jours de grève, 217 des 533 vols réguliers de Brussels Airlines ont été effectués, soit environ 40 % du total. La majorité des 40 000 passagers concernés ont pu partir pour leur destination grâce à un rebooking.

Temps de lecture: 3 min

Les opérations ont repris et se déroulaient à nouveau normalement dimanche matin chez Brussels Airlines après trois jours de grève du personnel de cabine et de pilotes, a indiqué la compagnie aérienne. Au total, 316 vols ont dû être annulés en raison de ce mouvement, avec un impact sur 40.000 passagers. On ignore encore l’impact financier de cette action syndicale.

Pendant les trois jours de grève, 217 des 533 vols prévus ont pu être assurés, soit environ 40% du total. La majorité des 40.000 passagers touchés ont pu partir pour leur destination grâce à une nouvelle réservation. Certains s’en iront ce dimanche puis dans les jours à venir, raison pour laquelle les vols devraient être très chargés.

Les pilotes et le personnel de cabine de Brussels Airlines avaient entamé leur mouvement de grève jeudi. Il s’est terminé samedi soir. Le conflit social s’éternise depuis l’été dernier au sein de la compagnie, où le personnel souffre d’une charge de travail élevée. Une première action avait eu lieu en décembre, avec une grève de 24 heures. Maintenant que le tourisme reprend après la pandémie de coronavirus, le personnel se dit épuisé et demande une réduction de la charge de travail. L’entreprise, pour sa part, se dit ouverte à la reprise des négociations avec les syndicats.

Charleroi

Chez Ryanair, plusieurs syndicats d’hôtesses de l’air et de stewards avaient appelé à cesser le travail à partir de vendredi et pour plusieurs jours, en Espagne, au Portugal et en Belgique. En Italie et en France, la grève a débuté samedi.

Samedi en France, 36 vols ont été annulés sur les 80 exploités normalement par Ryanair avec du personnel français, a indiqué à l’AFP Damien Mourgues, délégué syndical du SNPNC, qui avait appelé au mouvement les quelques 300 hôtesses et stewards de la compagnie en France.

«Lorsqu’ils ont vu se profiler la grève, ils ont commencé à nous donner de l’eau dans les avions, ce qui était une des choses que nous réclamions depuis longtemps. Il y a trois jours, on nous a accordé deux litres d’eau par membre du personnel dans toute l’Europe. Avant, nous devions apporter à bord notre propre eau», a dit Damien Mourgues, en rappelant que la première revendication était «les conditions salariales et de travail».

En France, c’est l’aéroport de Marseille --où Ryanair a basé cinq avions-- qui a été le plus touché samedi par le mouvement avec une quinzaine de vols annulés, soit «25% du programme Ryanair quotidien sur l’aéroport» selon l’aéroport qui évoque un «impact restreint».

Selon le site de Ryanair Scorebuddy recensant toutes les annulations de vols de la compagnie à bas coûts basée en Irlande, c’est l’aéroport de Charleroi en Belgique qui a été le plus touché, avec 44 vols aller-retour annulés samedi. Ce dimanche, seul un vol vers Marseille est concerné par une annulation.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Delpierre Bernard, dimanche 26 juin 2022, 11:06

    Quel contraste ces manifestations de bobos contre la vie chère qui elle s'incruste dans les pays en guerre avec cet engouement à tout prix pour les vacances et dans n'importe quelles conditions comme si c'étaient les dernières pour les enfants gâtés que nous sommes devenus.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko