Accueil Belgique Politique

Droit à l’avortement: «Il ne faut pas paniquer mais on pourrait en profiter pour renforcer les droits des femmes»

La constitutionnaliste, Céline Romainville (UCLouvain) réagit plutôt favorablement à la proposition socialiste d’insérer l’avortement dans la constitution. Mais tous les partis politiques ne sont pas convaincus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

L’onde de choc suite à la révocation du droit à l’avortement par la Cour suprême américaine s’est répandue jusqu’en Europe. En France, la majorité présidentielle et les socialistes ont annoncé tour à tour ce week-end qu’ils déposeraient une proposition de loi constitutionnelle « visant à sanctuariser le droit à l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) ». Une idée reprise presque dans la foulée par le groupe PS à la Chambre qui a appelé à ériger un « rempart constitutionnel pour le droit à l’IVG et protéger ainsi la liberté fondamentale des femmes de disposer de leur corps. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, dimanche 26 juin 2022, 22:24

    < Georges-Louis Bouchez (MR) dénonce pour sa part le « grand mal de notre époque qui consiste à récupérer politiquement chaque événement > Comment lui dire de répéter 7 fois cette proposition....

  • Posté par Otte Gérard, lundi 27 juin 2022, 0:59

    GLB a certainement d'autres priorités en tête à couler dans notre loi fondamentale: la priorité à droite, avec interdiction des feux rouges et verts, l'orange ayant été dégagé par les engagés.

  • Posté par massacry olivier, dimanche 26 juin 2022, 23:58

    La nuit vous égare, ressaisisez-vous !

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 26 juin 2022, 23:04

    On devrait aussi interdire aux bouchers de s'en prendre aux végétariens. Et inversement. Mais par ailleurs, les bouchers font justice, car ils s'occupent de dépecer de vilains mangeurs de gentils végétaux. C'est bien, car ces ignobles bouffeurs de gazon détruisent la verdeur de notre planète. Et en plus ils pètent sans arrêt en éjectant du méthane. Mais le plus dangereux est peut-être le boucher végétarien, car il agit en traître; à cause de cela, il semble cependant aussi le plus menacé. Le mieux serait que tout ce monde arrête de manger et de vouloir faire manger les autres. Comme l'a en quelque sorte dit Descartes, penser devrait suffire pour exister. Pourquoi n'est-ce pas encore écrit dans la Constitution?

  • Posté par eric biltiau, dimanche 26 juin 2022, 21:09

    Dans un souci d'égalité de droits, il serait tout aussi indispensable, en plus de l'IVG, de mettre l'euthanasie ainsi que le suicide assisté (cf Jacques Bredael) et le bien-être animal dans la Constitution. Ces TROIS droits relèvent avant tout d'une assistance à des êtres en souffrance et pour cela les textes devront être sans ambiguïté.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs