Accueil Monde Amériques

Baisse des prix des carburants en Equateur après deux semaines de manifestations

Près de 14.000 manifestants indigènes sont mobilisés dans tout le pays pour protester contre la hausse du coût de la vie et exiger notamment une baisse des prix des carburants, d’après la police, qui estime leur nombre à près de 10.000 dans la capitale.

Temps de lecture: 3 min

Le président équatorien Guillermo Lasso a annoncé dimanche une baisse du prix des carburants, dans une proportion néanmoins inférieure aux demandes des milliers d’indigènes qui manifestent et bloquent une partie du pays depuis deux semaines.

« J’ai décidé de réduire le prix de l’essence de 10 cents (de dollar) par gallon (3,78 litres) et le prix du diesel également de 10 cents le gallon », a déclaré le président équatorien dans une allocation radio-télévisée.

Cette réduction va porter le prix du diesel à 1,80 dollar, et celui de l’essence à 2,45 dollars, alors que la puissante confédération des nationalités indigènes (Conaie), fer de lance des manifestations, exigeait une baisse des prix des carburants à 1,50 et 2,10 dollars.

En moins d’un an, le diesel a grimpé de 90 % (à 1,90 dollar) et l’essence de 46 % (à 2,55 dollars).

« Les Équatoriens qui cherchent le dialogue trouveront un gouvernement qui a la main tendue. Ceux qui cherchent le chaos, la violence et le terrorisme trouveront la pleine force de la loi », a assuré le président Lasso, qui intervenait quelques heures après la reprise au Parlement d’un débat sur son éventuelle destitution.

Depuis le début des manifestations le 13 juin, les violences ont fait six morts et des dizaines de blessés. Quito est en grande partie paralysée et ses accès bloqués par de nombreux barrages routiers. Les manifestants ont tenté à deux reprises, jeudi et vendredi, de pénétrer dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, d’où ils ont été repoussés par les forces de l’ordre.

Vers une interruption de la production de pétrole ?

La production de pétrole en Equateur est à un « niveau critique » et cessera d’ici 48 heures si les manifestations et blocages se poursuivent dans le pays, a affirmé dimanche le ministère équatorien de l’Energie.

« Si cette situation perdure, la production pétrolière du pays sera suspendue dans moins de 48 heures, car le vandalisme, la saisie des puits et la fermeture des routes ont empêché le transport des fournitures et du diesel nécessaires au maintien des opérations », a déclaré le ministère dans un communiqué.

« La production de pétrole est à un niveau critique », après presque deux semaines de manifestations indigènes contre la cherté de la vie, avec barrages et blocages sur les routes dans 19 des 24 provinces du pays, selon le même ministère.

« Aujourd’hui, les chiffres montrent une diminution de plus de 50 % » de la production, qui était jusqu’au 12 juin d’environ 520.000 barils par jour.

L’Equateur dispose d’importantes ressources en hydrocarbures, concentrées dans ses provinces amazoniennes, et le pétrole est son premier produit d’exportation.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une