Accueil Énergie

La Suède réveille sa tradition minière

Le pays nordique, qui a encore douze gisements en exploitation, veut répondre à la demande accrue de métaux… quitte à oublier parfois les contraintes environnementales.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le 22 mars dernier, le gouvernement suédois donnait son feu vert à un projet controversé, qui traînait dans les tiroirs depuis près de dix ans : l’ouverture d’une mine de fer à ciel ouvert à Kallak, en Laponie, aux portes d’un site classé au patrimoine mondial de l’humanité, au beau milieu d’un parcours de transhumance des rennes élevés par les Samis, dernier peuple autochtone d’Europe. Avant la décision, l’Unesco, le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, ou l’Eglise suédoise avaient exprimé leur désaccord. Les jeunes Samis avaient protesté dans les forêts enneigées, là même où va s’ouvrir cette fosse de plus de treize kilomètres carrés, en présence de la militante du climat Greta Thunberg. Mais rien n’y a fait : « Il aurait été plus honnête que l’Etat déclare qu’il ne se soucie plus des rennes », estime Niila Inga, une éleveuse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs