Accueil Économie Emploi

La baisse des allocations ne pousse pas le retour à l’emploi

Une étude de l’OCDE est arrivée à cette conclusion et affirme que les réduire encore davantage aurait peu d’effet supplémentaire.

Temps de lecture: 1 min

La baisse des allocations de chômage ne produit pas l’effet escompté de ramener les chômeurs vers l’emploi, selon une étude de l’OCDE dont fait état De Morgen mardi. En 2012, il a été décidé d’augmenter légèrement les allocations de chômage, puis de les réduire progressivement afin d’inciter les personnes sans emploi à retrouver du travail.

Mais dix ans après, l’objectif n’est pas atteint selon une étude de l’OCDE : « Rien n’indique un transfert des allocations vers le travail depuis la réforme. » L’organisation conclut que réduire encore davantage les prestations aurait peu d’effet supplémentaire.

A l’époque, la réforme avait suscité d’âpres discussions au sein du gouvernement Di Rupo. Pour le PS en particulier, la baisse des allocations-chômage avait été dure à avaler.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Framboise Rémi, mardi 28 juin 2022, 17:48

    Dure à avaler pour le PS? Heu... pourquoi ont-ils voté pour alors?

  • Posté par Durieux Karine, mardi 28 juin 2022, 10:03

    Il faudrait peut-être tenter de limiter le travail au noir...

  • Posté par dams jean-marie, mardi 28 juin 2022, 9:32

    C'est évident qu'il faut changer le système de fond en comble! Fin du "win for life" ! limiter dans le temps les interventions au prorata des années prestées ! Différencier les personnes qui portent le marché du travail des glandeurs profiteurs ! Obligation de remplir les postes d'emploi vacants pour tous les autres qui ont moins de 20 ans de carrière : consacrer un jour semaine à des actions citoyennes En cas de refus non justifiés : exclusion. Rétablir les bureaux de pointage. La gestion financière doit être uniquement aux mains du ministère des finances. Lier le montant aux diplômes et du parcours scolaire . Fin des 3 générations de "chômeurs pro" . Prélèvement obligatoire d'un montant mensuel du salaire sur un compte personnel pendant 45 ans . Retrait des allocations familiales , CPAS, logement sociaux aux personnes ne cherchant pas de travail. Le chômage doit redevenir une aide momentanée pour les personnes devant faire face à des imprévus tels "pertes d'emploi, fermeture d'entreprise .FIN DU CLUB MED A VIE.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mardi 28 juin 2022, 8:29

    La grande époque de « mon cœur saigne », pinacle de l’hypocrisie Di Rupesque.

Aussi en Emploi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière