Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: l’Europe n’est «pas encore au cœur de la crise du gaz»

Le professeur Damien Ernst met en garde sur la hausse des prix du gaz.

Temps de lecture: 2 min

Le continent européen n’est « pas encore au cœur de la crise du gaz », malgré l’envolée des prix déjà constatée sur le marché de gros de ce combustible, met en garde mardi matin Damien Ernst, interviewé par DH Radio. Le professeur de l’ULiège, spécialiste en énergie, n’est pas optimiste quant aux prochains mois, craignant un rationnement de fait lié au prix.

La Belgique ne devrait pas connaitre de coupure d’électricité ou de gaz, mais le gonflement de la facture forcera dans les faits de nombreux ménages à réduire leur consommation, ce qui équivaut à une forme de rationnement, estime-t-il.

« La situation est déjà grave, mais va aller en empirant avec le commencement de l’hiver. Des modèles allemands montrent que dans 6 scénarios sur 7, les réserves allemandes de gaz seront à zéro en février 2023. (…) Beaucoup (de citoyens) ne sauront plus payer leurs factures de gaz et d’électricité ».

La Russie a coupé les livraisons de gaz à plusieurs pays ces dernières semaines. Elle a effectivement « transformé en arme ses exportations d’énergie », alors que l’Europe dépendait jusqu’ici grandement de son voisin russe pour son approvisionnement en combustibles fossiles.

Dépendance à la Russie, impréparation de la sortie du nucléaire et de la diminution du fossile : « on a foiré en termes de politique énergétique, et il faut l’expliquer aux gens », conclut Damien Ernst.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Fontesse Philippe, mercredi 29 juin 2022, 15:35

    On ne peut pas faire confiance à ce professeur car il change d'avis comme de chemise. Il y a une dizaine d'années, les panneaux photovoltaïques étaient très bien et c'était l'avenir, depuis on lui a proposé un poste en opposition à ces idées qu'il a accepté sans problème vu les intérêts financiers, du coup, les panneaux photovoltaïques sont devenus la bête noire. Ceci n'est qu'un exemple.

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 28 juin 2022, 15:14

    QUESTION : Rappelez-moi quel courant politique a fait que nous sommes bientôt quasi sans centrales nucléaires et qui, d'ailleurs, voulait les remplacer par des centrales au gaz. REPONSES : le même parti qui a toujours regretté une énergie bon marché et qui a inventé la "bulle photo-voltaïque".

  • Posté par D L, mardi 28 juin 2022, 10:41

    Ernst est quelqu'un de valable contrairement à Calamity Tinne et les toutous rêveurs comme Maron ou Gilkinet

  • Posté par Rabozee Michel, mardi 28 juin 2022, 10:51

    Les escrolos ne sont pas des "toutous rêveurs", ce sont de dangereux idéologistes qui n'ont qu'un but: ramener les gens à l'ère du Moyen-Âge, comme des Amish. Les 3 que vous citez n'ont rien d'écologistes, très peu de leurs préoccupations actuelles ne sont liées à l'écologie, mais plutôt aux communisme des biens, à la destruction de nos valeurs au profit de celles prônées par des religions rétrogrades.

  • Posté par Bartet Guy, mardi 28 juin 2022, 10:23

    Dire qu'on a foiré, c'est encore gentil. On a merdé grave. Ceci dit, et indépendamment de toute autre considération, la guerre en Ukraine aura peut-être un effet positif, celui de nous faire sortir de notre dépendance aux hydrocarbures. Par la force puisque nous étions incapables de le décider nous-mêmes.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une