Accueil Léna

«J’ai développé un rejet»: quand les parents regrettent le prénom de leur enfant

On prépare avec soin sa venue au monde. Peindre les murs de sa chambre, acheter ses vêtements et, bien sûr, choisir son futur prénom. Or, pour beaucoup, cette dernière décision est souvent synonyme de doutes et de ressentiments.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Marie avait attendu la date de son accouchement comme le premier jour du reste de sa vie. Celle qui avait toujours rêvé d’être mère s’apprêtait à mettre au monde son premier enfant, un garçon. Comme il est de coutume, elle et son mari avaient dressé la liste de leurs prénoms favoris avec, en tête de file, le prénom Maxandre, signifiant en latin « le plus grand ». Mais à seulement trois mois de l’accouchement, son mari émet des doutes : « Trop original », trop « plouc ». A la place, il opte pour Valentin : un prénom plus simple, plus commun.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Vanhaelen Christine, dimanche 3 juillet 2022, 12:20

    Nous vivons décidément dans un monde de pleurnicheurs. Un enfant heureux car entouré de l'amour de ses parents ne devrait pas avoir de problème avec son prénom, si baroque ou au contraire, conventionnel, soit-il. N'est-ce pas lui le premier intéressé, après tout ?

  • Posté par Pompelone Luigi, dimanche 3 juillet 2022, 8:38

    Y'en a pour qui le monde s'effondre pour pas grand chose... Sacré Marcel.

  • Posté par Usual Suspect, jeudi 30 juin 2022, 20:28

    Aux Kevin, Dylan et autre Ryan, la journaliste aurait pu ajouter Kylian pour illustrer la liste des noms de dignes fils de barakis. Quant aux Mohamed… que dire…

  • Posté par lambert viviane, jeudi 30 juin 2022, 19:31

    Comment est-ce possible d'entrer en conflit pour un prénom Les parents ont neuf mois pour en discuter et même bien plus si l'on en croit la chanson de Brassens " Les bancs publics".

  • Posté par lambert viviane, jeudi 30 juin 2022, 19:31

    Comment est-ce possible d'entrer en conflit pour un prénom Les parents ont neuf mois pour en discuter et même bien plus si l'on en croit la chanson de Brassens " Les bancs publics".

Plus de commentaires

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs