Accueil Guerre en Ukraine

Macron au G7: «La Russie ne peut ni ne doit gagner» la guerre en Ukraine

Le président français s’est exprimé après la frappe russe sur un centre commercial ce lundi.

Temps de lecture: 3 min

Le président français Emmanuel Macron a martelé mardi que la Russie ne « devait pas gagner » la guerre en Ukraine mais a refusé de qualifier la Russie d’« État parrain du terrorisme » après la frappe russe sur un centre commercial.

« La Russie ne peut ni ne doit gagner et donc notre soutien à l’Ukraine et nos sanctions contre la Russie se maintiendront aussi longtemps que nécessaire et avec l’intensité nécessaire durant les prochaines semaines et les prochains mois », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet des dirigeants du G7, en Allemagne.

La frappe de missile russe qui a fait plus de 20 morts lundi dans un centre commercial à Krementchouk « est la preuve une nouvelle fois que l’armée russe a décidé d’utiliser la sidération comme un élément du conflit et s’attaque à des civils », a-t-il ajouté.

UKRAINE RUSSIA CONFLICT

« Etat parrain du terrorisme »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exigé que la Russie soit reconnue comme « État parrain du terrorisme », au lendemain cette frappe. « Seuls des terroristes complètement fous, qui ne devraient pas avoir de place sur Terre, peuvent envoyer des missiles sur des objectifs civils », a écrit M. Zelensky sur Telegram. « La Russie doit être reconnue comme État parrain du terrorisme. Le monde peut et donc doit arrêter la terreur russe », a conclu le président ukrainien.

Le président français a dit ne pas reprendre cette « qualification » d’État finançant le terrorisme, et renvoyé au jugement des crimes de guerre par la justice internationale. « La qualification (des faits) appartient au juge. Nous condamnons ces crimes de guerre (…) », a-t-il dit en rappelant que la France avait envoyé des enquêteurs en Ukraine pour aider à mettre au jour les crimes commis par l’armée russe. « Nous n’avons pas besoin de quelque qualification que ce soit », a-t-il dit. « Nous continuerons d’œuvrer pour que celles et ceux qui doivent être condamnés par la justice internationale et la justice ukrainienne le soient ».

L’espoir d’une issue en fin d’année

Emmanuel Macron a par ailleurs souligné que personne n’attendait la fin de la guerre « dans les semaines ou les mois qui viennent » et émis le souhait comme son homologue ukrainien qu’elle s’arrête à la fin de l’année, avant le gros de l’hiver qui risque de geler les positions. « J’espère avec beaucoup de force que l’issue peut être obtenue en fin d’année », a-t-il relevé.

Il a insisté par ailleurs sur l’impact de la guerre sur les économies occidentales et la nécessité d’amortir le choc. Il faut « éviter une surcrise mondiale liée à la guerre », a-t-il dit, en relevant « l’inflation et le ralentissement de nombre de nos économies ». « Cette nécessité de prendre en compte et de répondre aux conséquences directes et indirectes de la guerre est indispensable, d’abord pour aider nos populations à vivre durant un temps qui va durer et pour éviter que le monde ne se fracture », a-t-il insisté. « Nous avons tous mesuré combien la Russie dans ses tentatives de déstabilisation de l’ordre mondial utilisait les conséquences du conflit pour faire douter certains États », a-t-il souligné.

Le podcast d’Hubert Védrine

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par D Marc, mardi 28 juin 2022, 18:39

    L'Histoire se souviendra que c'est sous la Présidence française du Conseil de l'UE que le président Poutine a envahi sauvagement l'Ukraine. Le "fiasco diplomatique" de Macron fera certainement l'objet d'analyses des historiens. Cela commencera ce jeudi avec la diffusion des entretiens entre Macron et Poutine du 20 février 2022, 4 jours avant l'attaque.

  • Posté par Adolphe BoniZeur, journaliste citoyen et fact-checker, mardi 28 juin 2022, 18:17

    On verra bien. Par contre, la France a perdu la guerre au Mali.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 28 juin 2022, 18:31

    Et Adolf la guerre tout court.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mardi 28 juin 2022, 18:25

    Faux, elle a respecté la volonté du gouvernement malien. Si la France avait décidé de rester au Mali, ce ne sont pas les mercenaires de Wagner qui auraient pu en déloger la Légion.

  • Posté par Corbiaux Thierry, mardi 28 juin 2022, 18:15

    Et pourtant .....elle gagnera!!!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une