Accueil Monde

Assaut du Capitole: Trump a tenté de prendre le volant pour rejoindre ses partisans au Congrès

Les auditions parlementaires sur l’assaut du Capitole se poursuivent cette semaine, amenant de nouveaux éléments sur le rôle joué par Donald Trump le 6 janvier 2021.

Temps de lecture: 2 min

Donald Trump a essayé de prendre le volant d’une limousine présidentielle le 6 janvier 2021 pour rejoindre ses partisans qui marchaient vers le Congrès, a rapporté mardi une ancienne collaboratrice de la Maison Blanche lors d’une audition parlementaire.

« Je suis le putain de président, amenez-moi au Capitole tout de suite », aurait-il dit, selon des propos rapportés à cette collaboratrice, Cassidy Hutchinson, par le chef de cabinet adjoint du président.

« Je me fiche qu’ils aient des armes »

L'ancien président américain Donald Trump et ses proches étaient conscients de la possibilité de violences le 6 janvier 2021, jour où les résultats de l'élection devaient être officialisés. Cassidy Hutchinson, un assistant du chef de cabinet de Trump, Mark Meadows, l'a déclaré mardi lors d'une audience publique de la commission de la Chambre des représentants américaine qui enquête sur l'assaut du Capitole. M. Trump aurait été au courant que les manifestants avaient des armes, a déclaré M. Hutchinson.

"Je me fiche qu'ils aient des armes. Ils ne sont pas venus ici pour me faire du mal. Ils peuvent marcher jusqu'au Capitole d'ici. Enlevez ces détecteurs de métaux", a déclaré Hutchinson, citant l'ancien président américain. Selon elle, Trump a fait ces déclarations peu avant de prononcer son discours.

Couteaux, sprays au poivre, tasers, coups de points américain...

La Commission d'enquête a appris, grâce aux rapports de police, que les participants à la réunion portaient des sprays au poivre, des couteaux, des coups de poing américains, des tasers et des objets contondants, a déclaré la républicaine Liz Cheney, vice-présidente de la Commission. Selon Hutchinson, Meadows en a également été informé.

Les partisans de Trump ont pris d'assaut le Capitole le 6 janvier 2021. Le Congrès s'y réunissait pour ratifier les résultats des élections. Cinq personnes sont mortes au cours de l'assaut.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 29 juin 2022, 23:18

    Aha! >>> la vérité est chose tenace qui finit toujours par émerger !

  • Posté par Lemaire Didier, mercredi 29 juin 2022, 9:49

    Curieux, à quels ordres le chauffeur obéissait-il ?

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 29 juin 2022, 3:58

    Témoignage glaçant de la part de Cassidy Hutchinson, mais elle n'est pas la seule. Plusieurs Républicains Trumpistes avaient affirmé qu'il n'y avait pas eu d'armes durant cet assault du Capitole, que certains avaient même qualifié de "visite touristique", il apparait que non seulement il y en avait, dont des armes à feu, mais que Trump était au courant ET qu'il a même demandé qu'on les laisse passer! Il s'est dit aussi que cette attaque avait été fomentée par des opérants du FBI et/ou des sympatisants BLM et Antifa infiltrés et déguisés en militants MAGA. Or, il est maintenant démontré qu'il s'agissait bien de militants MAGA, que Trump était parfaitement au courant de leur présence, voir même avait participé à l'organisation de leur présence, et qu'il comptait sur eux pour l'aider à interrompre la procédure de certification de l'élection au Capitole. Il avait même la ferme intention de les y mener et de faire irruption au Congrès en personne pour finaliser son coup d'état! Mais au fond, le pire dans cette affaire, c'est qu'il reste, aujourd'hui encore, aux Etats-Unis, des millions d'Américains qui non seulement continuent de croire au "Big Lie" de Trump mais regrettent que son coup d'état n'ait pas abouti!

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 29 juin 2022, 6:42

    @ Van Ryn Charles-axel : Rudi Giuliani, le fameux maire héroïque de New York lors des attentats du 11 septembre était aussi connu pour avoir mener des procès CONTRE le millieu de la mafia new-yorkaise. Il en connait donc toutes les méthodes sur le boût des doigts. Et je ne peux croire que Trump, opérant son Empire immobilier depuis New-York n'ai pas eu lui-même des connivences directes ou indirectes avec la mafia. En tous cas, son comportement a tout d'un "Boss".

  • Posté par Van Ryn Charles-axel , mercredi 29 juin 2022, 6:21

    Il faut vraiment souligner le réel courage de cette jeune femme, ex assistante de Mark Meadows, staff chef à la Maison Blanche, qui a tout vécu de près, et qui en dépit des graves tentatives d'intimidation du camp Trump a considéré que son devoir de citoyenne américaine lui imposait de témoigner de la vérité des faits et à résister aux menaces portées à son encontre. Le clan Trump se comporte véritablement comme un clan mafieux, en particulier Giuliani, "avocat" de son état , exécutant docile des très basses "oeuvres" de Trump. Celui là même qui le jour de l'insurrection qu'il avait fomentée n'hésitait pas à affirmer que Pence "méritait d'être pendu" ( "he deserves to be hanged"). Cette réalité des faits, et non pas leur prétendue "réalité alternative" , glace le sang... Et dire qu'il sera vraisemblablement à nouveau candidat avec la réelle probabilité d'être réélu ! Vous avez raison d'affirmer constamment que ce pays peut prochainement se trouver à deux doigts d'une guerre civile et y basculer d'un coup.

Plus de commentaires
Sur le même sujet (2)

Aussi en Monde

Salman Rushdie: un symbole poignardé

Le célèbre écrivain d’origine indienne a subi une agression au couteau à New York. Depuis 33 ans, sa dimension littéraire a été occultée par une vision réductrice d’une œuvre ample et généreuse.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une