Accueil Monde Europe

Sommet de l’Otan: la seule façon de mettre fin à la crise est «d’aider l’Ukraine à gagner», selon Alexander De Croo

La seule façon » de sortir de la crise engendrée par l’invasion russe en Ukraine « est d’aider Kiev à gagner la guerre », a déclaré le Premier ministre, Alexander De Croo, en préambule au sommet de l’Otan qui s’ouvre mercredi à Madrid.

Temps de lecture: 2 min

Le Premier ministre a souligné que les sanctions économiques contre la Russie pèsent lourdement sur le pays, mais qu’entre-temps, elles frappent aussi durement la population européenne. Il a notamment évoqué la « guerre de l’énergie » menée par Moscou depuis février. « La meilleure façon de mettre fin à tout cela, est d’aider l’Ukraine à gagner militairement », a-t-il déclaré. « Nous n’avons pas d’autre choix. » La Belgique a déjà livré des équipements militaires à l’Ukraine et continuera à le faire, selon le chef du gouvernement.

Les chefs d’État présents lors du sommet devraient décider d’un nouveau paquet de mesures destinées à soutenir l’Ukraine. « Je préfère la diplomatie, la consultation par les diplomates, mais pour cela, il faut avoir quelqu’un assis en face de soi. Pour le moment, nous parlons à un mur », a souligné Alexander De Croo. Ce dernier considère que c’est à l’Ukraine « de décider quand s’asseoir à la table des négociations ».

Investissements belges en matière de Défense

Au sujet de l’augmentation des investissements belges en matière de Défense, le Premier ministre précise que « notre pays a été très clair sur sa volonté d’atteindre les 2 % (du PIB pour les dépenses de Défense, un accord passé par les pays de l’Otan en 2014, NDLR) ». « Mais il s’agit d’un sommet à 100 %. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour jouer notre rôle ». Il a énuméré les contributions de la Belgique aux différentes opérations de l’Otan, comme dans les Etats baltes, entre autres.

En juillet, des troupes doivent également se rendre en Roumanie pour aider à construire des infrastructures plus permanentes pour les troupes de l’Otan.

L’Otan prévoit par ailleurs de porter à 300.000 le nombre de soldats en état de haute disponibilité. L’implication de la Belgique dans ce dispositif doit encore être déterminée. « Notre défense est très appréciée », a précisé M. De Croo. « Si la demande vient pour un déploiement plus important, nous y répondrons ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 29 juin 2022, 15:38

    Le club putride des trolls pro-trump tient son assemblée générale. Eh oui, des trolls à la botte d'un envahisseur sanguinaire. Des trolls sans âme, ni conscience, ni empathie, ni commisération pour ceux qui dans leur chair éprouvent ce qu'est une guerre. Ils ne valent pas mieux que ceux qui ont planifié et exécuté les massacres en tout genre, sauf que ceux-ci se cachent derrière leur ordinateur pour exsuder leur haine. Des trolls, oui des trolls de la mort. Merci M. Lecoq de revenir avec des arguments, mais quel que soit le type de réplique, ils s'en moquent. Des trolls ils sont, des trolls ils restent: vendre leur propagande.

  • Posté par Vador Dark, mercredi 29 juin 2022, 9:59

    Comme je le comprends, l'Ukraine c'est au moins deux ethnies, les russophones pro-Russes de l'Est, et les pro-Européens de l'Ouest. Rappelons que les pro-Européens de l'Ouest bombardent les russophones de l'Est depuis 2014. Dans ce cadre, dire que la seule façon pour sortir de la crise est "d'aider l'Ukraine à gagner" n'a aucun sens, car cela signifie qu'une des ethnies ukrainiennes gagnerait aux dépens de l'autre. La seule solution est une solution négociée. Encourager ou même obliger Zélensky à combattre au lieu de s’asseoir à la table de négociations ne va que conduire à plus de morts inutiles en Ukraine et de pertes de territoire. Il est décevant de voir qu’une fois de plus, nos dirigeants sont très mal conseillés et s’enferment dans des illusions ayant un énorme coût économique et humain.

  • Posté par Patric Stun, mercredi 29 juin 2022, 10:27

    Vous avez entièrement raison. Gageons que dans quelques minutes, vous allez vous faire traité de troll" (mot à la mode sur ces forums) car vous osez avoir une opinion différente. La russophobie ambiante fait que les gens ne prennent même plus le temps de chercher les origines de ce conflit (qui a commencé en ...2014). Conflit qui se terminera comme en Géorgie au mieux.

  • Posté par Z Pour Zorglub , mardi 28 juin 2022, 23:43

    Comment des gens censés peuvent ils imaginer gagner contre la première puissance nucléaire? Sont ils tellement enfermés dans leur bulle qu’ils n’ont tjs pas analysés la personnalité de VP. La Russie ne perdra pas. Elle transformera l’Europe en champs de ruines comme elle le fait en Ukraine en ce moment même. Elle est certaine de son bon droit (et elle a parfaitement raison à mon sens) et ne cédera pas un pouce. L’Europe n’est pas prête à ce sacrifice et cédera dans la débandade quand les choses sérieuses commenceront. Attendez l’hiver « Quand la bise fut venue, l’Europe fut fort dépourvue » .

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mercredi 29 juin 2022, 1:10

    « Dans son bon droit » Notre expert en relations internationales (soigneusement planqué derrière son pseudo bidon quand même, on ne sait jamais) à décrété la Russie dans son bon droit donc la messe est dite et on peut tirer l’échelle. Sauf VP n’a pas encore tout à fait vaincu, il a face à lui derrière l’Ukraine cette Europe dont vous vous gaussez mais surtout ce qui demeure la première puissance mondiale, que ça vous plaise ou non et quoi qu’en pensent les générateurs de virus de Pékin.

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une