Accueil Monde Europe

Plan climat de l’UE: les 27 approuvent la fin des moteurs thermiques en 2035

Une décision qui va contribuer à atteindre les objectifs climatiques du continent, en particulier la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Temps de lecture: 2 min

Les 27 Etats membres de l’UE ont approuvé mercredi le projet de la Commission de réduire à zéro les émissions de CO2 des voitures neuves en Europe à partir de 2035, soit l’arrêt de facto des ventes de moteurs thermiques au profit de véhicules 100 % électriques.

Cette mesure, proposée par l’exécutif européen en juillet 2021, reste à discuter avec les eurodéputés. Elle signifierait l’arrêt de fait des ventes de voitures et véhicules utilitaires légers essence et diesel dans l’Union européenne à partir de 2035, ainsi que des hybrides (essence-électrique).

A la demande de quelques pays, dont l’Allemagne et l’Italie, les Vingt-Sept ont cependant accepté d’envisager un possible feu vert à l’avenir pour des technologies alternatives comme les carburants synthétiques (e-carburants) ou motorisations hybrides rechargeables si celles-ci permettent d’atteindre l’objectif de supprimer totalement les émissions de gaz à effet de serre des véhicules.

« Amendement Ferrari »

Les ministres européens de l’Environnement, réunis à Luxembourg, ont également approuvé une extension de cinq ans de l’exemption des obligations en matière de CO2 accordée aux constructeurs « de niche » ou ceux produisant moins de 10.000 véhicules par an, jusqu’à fin 2035. Cette clause, dite parfois « amendement Ferrari », profitera notamment aux marques de luxe.

Ces mesures devront désormais être négociées avec les eurodéputés, qui ont également déterminé ce mois-ci leur position sur la proposition de la Commission.

 

À lire aussi Plan climat de l’Union européenne: des grincements de dents jusqu’au sein de la Commission À lire aussi Recharge des voitures électriques: un énorme gâteau à la recette imprécise

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Bodart Anne, mercredi 29 juin 2022, 8:38

    35 % de notre électricité est encore fournis par du fossile et 50 par du nucléaire qu'on veut supprimer...n'aurait il pas été plus logique d'interdire d'abord les centrales thermiques , et les remplacer par du renouvellables..tant que celui ci n’atteint pas les 120 % (ce qui a mon avis est impossible), les voitures vont évidement se recharger ..au fossile..bilan co2 nul..tout ça pour ça..

  • Posté par D Marc, mercredi 29 juin 2022, 8:33

    Une décision qui va contribuer à atteindre les objectifs climatiques du continent grâce à la production d'électricité par les centrales au charbon! Ce n'est pas la première fois que nos dirigeants font des promesses qu'ils savent ne pas pouvoir tenir. Mais pourquoi donc la confiance de la population envers le personnel politique est-elle si basse?

  • Posté par Roland Jean Yves, mercredi 29 juin 2022, 8:25

    Excepté pour leurs hélicos, jets, et autres Ferrari... Exemple : 1 week-end en Bavière pour le G7 : coût 170 millions d'euros.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mercredi 29 juin 2022, 17:38

    Ah oui mais eux c’est pas la même chose. ils sont « very important ».

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mercredi 29 juin 2022, 8:23

    Dans le même temps on reinstaure les centrales au charbon. Charbon dont la Chine consomme 10 millions de T par jour….

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une