Accueil La Une

Poutine fustige «l’impérialisme» de l’Otan et menace quant à un potentiel déploiement en Finlande et en Suède

Le Président russe a réagit au soutien exprimé par l’Otan à l’Ukraine lors du sommet de cette semaine, fustigeant les « ambitions impériales » des pays leaders.

Temps de lecture: 2 min

L’Otan, dont le sommet à Madrid s’achève jeudi, a promis de soutenir l’Ukraine aussi longtemps que nécessaire face à la «cruauté» de la Russie, un soutien dénoncé par le président russe qui a fustigé les «ambitions impérialistes» de l’Alliance.

La Russie ne voit « pas de problème » dans une éventuelle adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Otan, a assuré mercredi le président russe Vladimir Poutine. « Nous n’avons pas de problèmes avec la Suède et la Finlande, tels qu’on a avec l’Ukraine », a déclaré M. Poutine, lors d’une conférence de presse à Achkhabad, la capitale turkmène.

« Nous n’avons pas de différends territoriaux (…), il n’y a rien qui pourrait nous déranger du point de vue de l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan », a assuré le maître du Kremlin. « Si la Finlande et la Suède le souhaitent, qu’elles y adhèrent. C’est leur affaire, elles peuvent adhérer où elles veulent », a-t-il souligné. «Les pays leaders de l’Otan souhaitent (...) affirmer leur hégémonie, leurs ambitions impériales», a-t-il accusé.

Mais « en cas de déploiement de contingents militaires et d’infrastructures militaires là-bas, nous serons obligés de répondre de manière symétrique et de créer les mêmes menaces pour les territoires d’où émanent les menaces pour nous », a averti Vladimir Poutine.

Le processus d’adhésion officiellement lancé

Le processus d’adhésion de la Suède et de la Finlande, qui ont décidé de rejoindre l’Alliance en réaction à l’offensive russe en Ukraine en cours depuis le 24 février, a été officiellement lancé mercredi lors du sommet de l’Otan à Madrid. La Russie a jusqu’ici dénoncé les aspirations des deux pays nordiques, y voyant notamment un « facteur déstabilisateur » pour les affaires et la sécurité internationales.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Martin Roland, jeudi 30 juin 2022, 17:01

    Le tsarévitch qui se prend pour Pierre la Grand (quelle insulte pour Pierre la Grand) en nous causant sur l'impérialisme: loufoque !

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 1 juillet 2022, 0:40

    "tsarevitch" est ici pris au sens figuratif (et péjoratif)

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 30 juin 2022, 22:26

    Je l'ai déjà dit, mais je le répète parce qu'apparement ça ne passe pas. Le tsarévitch est le fils du Tsar en place qui supposément prendra sa succession. Poutine n'est pas le fils d'un Tsar en exercice, même si d'évidence, il espère devenir le nouveau Tsar de toutes les Russies, mais ce statut ne sera pas hérité. L'usage du terme "tsarévitch" n'est donc pas approprié, même de manière figurative.

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 30 juin 2022, 15:33

    Lorsque le tricheur/violeur est pris à son propre jeux : que lui reste-t-il à dire ? Singer les mots du voisin communiste pour faire oublier qu'il a la main dans la culotte de sa voisine ? Mdr.

  • Posté par Roland Martine , jeudi 30 juin 2022, 11:14

    Logique ! Revenons à l'épisode cubain et l'installation des lances missiles soviétiques braqués sur les USA . Schéma inverse.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en La Une

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une