Accueil Société Régions Bruxelles

Décolonisation de l’espace public: la statue d’un général démontée à Bruxelles (photos)

Le retrait de la statue, une copie en marbre de l’œuvre originale réalisée en 1906 par le sculpteur Marnix D’Haveloose, était un souhait du bourgmestre d’Ixelles.

Temps de lecture: 2 min

La statue du lieutenant-général Emile Storms, l’un des Belges chargés par le roi Léopold II de coloniser le Congo au XIXe siècle, a été démontée jeudi matin à Ixelles, a constaté l’agence Belga. Deux musées se sont proposés pour l’accueillir.

Le retrait de la statue, une copie en marbre de l’œuvre originale réalisée en 1906 par le sculpteur Marnix D’Haveloose, était un souhait du bourgmestre d’Ixelles, Christos Doulkeridis, depuis sa prise de fonction en 2018. Le débat s’était encore intensifié dans la foulée du mouvement Black Live Matters, lorsque le monument avait été plusieurs fois vandalisé par des militants favorables à la décolonisation de l’espace public.

« Ce serait une erreur de tout déboulonner, mais ce serait aussi une erreur de ne rien déboulonner », a commenté le bourgmestre Ecolo, qui souligne la différence entre le lieutenant-général et le roi Lépold II, également statufié sur le territoire de sa commune. « Ici, on retire le buste d’une personnalité sulfureuse qui n’est connue que parce qu’elle a été particulièrement barbare, qui a coupé des têtes. Elle n’a plus sa place sur le piédestal sur lequel elle avait été mise. Les noms de nos rues et les statues déposées sur nos espaces publics racontent des histoires et proposent de ce fait un récit. Nous sommes responsables du récit que nous souhaitons valoriser et proposer aux générations à venir. »

« C’est l’honneur d’un pays de regarder son passé avec lucidité »

« Nous avions introduit une demande de permis d’urbanisme en vue du retrait dès 2020 », a ajouté M. Doulkeridis. « Nous avons respecté les procédures, attendu un rapport d’experts sur le passé colonial dont les conclusions pointaient notamment le général Storms. Aujourd’hui, en ce jour symbolique du 62e anniversaire de l’indépendance du Congo, la Belgique est prête, ce qui s’est traduit par les récents discours du roi Philippe et du Premier ministre. C’est l’honneur d’un pays de regarder son passé avec lucidité. »

Les Musées Royaux des Beaux-Arts et le Musée d’Ixelles se sont proposés pour accueillir la statue, afin de la replacer dans son contexte historique. Dans l’attente d’une décision, elle sera mise en dépôt par la commune.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, jeudi 30 juin 2022, 19:10

    Il faudra s'en souvenir au moment des élections : ECOLO dans les cordes!

  • Posté par D L, jeudi 30 juin 2022, 18:17

    Faire tant de cas pour renvoyer une statue dans un musée, je suppose que tout Matonge était présent et suivait religieusement le cercueil d'autant que c'etait plus lourd qu'une dent

  • Posté par eric biltiau, jeudi 30 juin 2022, 16:29

    Plutôt que de bêtement dépenser l'argent public à ce genre de procédure, nos politiciens feraient mieux de se pencher sur les montants faramineux que l'Etat dépense pour payer les années de prison de nos chers délinquants.

  • Posté par collin liliane, jeudi 30 juin 2022, 14:11

    En réalité, la colonisation qui progresse. Il suffit d'aller à St Josse, à Molenbeek, à Matongé ... pour s'en apercevoir.

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 30 juin 2022, 11:31

    "Who controls the past controls the future" (Orwell) - et en invoquent BLM qui est un mouvement racialiste... Tout cela n'augure rien de bon.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo