Accueil Culture Livres

Les nouvelles de Foulek Ringelheim: ironie et empathie

Décédé le 16 septembre 2019, à 81 ans, cet ancien avocat et magistrat nous fait encore sourire et nous émeut encore depuis son paradis judiciaire avec ces 21 nouvelles, écrites au fil du temps.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 2 min

Rien de ce qui est judiciaire n’est étranger à Foulek Ringelheim. Rien de ce qui est humain non plus. Ses 21 nouvelles, dont certaines remontent aux années 1970, quand il était encore jeune, le montrent assurément. Et elles sont assorties en plus d’une ironie bienfaisante et d’une écriture tranchante, capables de nous éviter de nous émouvoir quand il ne faut pas et de nous plonger dans la réflexion quand il le faut.

C’est que l’ancien magistrat a le don de raconter des faits divers tantôt grotesques tantôt horribles tantôt hilarants, mais qui sont toujours le reflet de notre humanité, et parfois de notre inhumanité. Les gens de justice y sont souvent vus avec l’œil de la dérision, les justiciables avec l’œil de la tendresse. Et puis il y a les tueurs, ces êtres qui, à un moment de leur parcours, passent soudainement à l’acte, tombant dans une autre réalité, et l’auteur décrit ce basculement sans emphase.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs