Accueil Sports

Van der Poel joue la montre jusqu’à Arenberg

Il ne se voit pas favori pour la première étape du cette édition 2022.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Lorsqu’il est apparu sur le podium dressé dans les majestueux jardins du Tivoli, lors de la présentation officielle des équipes, une clameur s’est élevée dans un ciel rougi par la chaleur estivale. À Copenhague, dans le port de Frederikshaven, on raconte que même les cris des mouettes sont devenus imperceptibles. Nul besoin de tester la popularité de Mathieu van der Poel ce vendredi au départ du Tour, elle est déjà maximale. Pas de quoi ébouriffer le Néerlandais, au flegme parfois désarmant : « J’ai retrouvé une atmosphère semblable à celle des manches mondiales de cyclo-cross, je sais que les Danois sont ‘crazy’ de cyclisme. » C’est d’ailleurs dans ce pays scandinave à la culture sportive ancestrale que le fiston d’Adrie avait conquis l’un de ses plus beaux titres mondiaux dans les labourés, à Bogense (2019).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs