Accueil Société

L’Europe dope la recherche francophone sur le climat

Les cinq universités du pays hébergeront du matériel de recherche sur divers aspects de la transition énergétique et le climat. Les écoles supérieures pourront également y contribuer.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

La Fédération Wallonie-Bruxelles a octroyé vendredi 22,4 millions d’euros aux universités francophones pour l’achat de matériel permettant de mener diverses recherches liées au climat et à la transition énergétique. L’argent provient des fonds attribués à la Belgique dans le cadre du Fonds de relance européen – 495 millions dévolus à la Fédération. Particularité des infrastructures : elles seront accessibles aux chercheurs de toutes les universités, mais aussi aux autres établissements de l’enseignement supérieur. De quoi « rassembler dans un même lieu les énergies créatives et d’assurer un “effet levier” sur ces thématiques essentielles pour l’avenir », souligne-t-on au cabinet de la ministre francophone de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Valérie Glatigny (MR). Où l’on relaie une estimation du Bureau du Plan : « Un euro consacré à la recherche équivaut à 3,7 euros de gain de produit intérieur brut. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs