Accueil Culture

Bruxelles 2030: «La créolisation de la ville nourrit de nouvelles formes positives d’expression culturelle»

Cet été, Bruxelles se projette en 2030, avec l’ouverture d’un premier laboratoire de ce que pourrait être une capitale européenne de la culture à l’image de la démocratie participative et de la « créolisation » de la société. Ses ambassadeurs d’idées, Hadja Lahbib et Jan Goossens, nous parlent en profondeur des défis à embrasser.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 9 min

Trente ans après Bruxelles 2000, la ville rêve à nouveau de porter le titre de capitale européenne de la culture. Un acte de candidature officiel pour Bruxelles 2030 est en préparation. La journaliste Hadja Labib et le philosophe dramaturge Jan Goossens planchent sur ses lignes de force. Dès le 4 juillet, ils vont inviter les Bruxellois à ébaucher ensemble les premières pistes dans les rues, les parcs et les espaces publics. Ils tracent pour Le Soir les enjeux de cette première « Summer Assembly ».

Vous sortez de 400 rencontres et concertations tous azimuts, comment et en quoi cela va-t-il nourrir le projet de Bruxelles 2030 ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

«Nope»: film ovni et ambitieux

Très attendu, le troisième long-métrage de l’inventif Jordan Peele sort ce mercredi dans nos salles. Horreur, science-fiction, western et commentaire socio-politique au programme. Petit décryptage…

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs