Accueil Culture Scènes

C’était la révolution Peter Brook

Le célèbre metteur en scène britannique est mort à 97 ans. Sa volonté de rupture avec les codes du théâtre traditionnel lui valut, à ses débuts, une réputation sulfureuse. Il s’en va en légende.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

C’était l’un des metteurs en scène les plus influents et les plus novateurs de l’après-guerre. Peter Brook est mort ce samedi à Paris, à l’âge de 97 ans.

Britannique à l’état civil (il était né le 21 mars 1925 à Londres), Français d’adoption (il y vivait depuis 1974), fils de parents émigrés juifs originaires d’une Lettonie qui faisait alors partie de l’Empire russe, longtemps marié à une actrice russe (Natasha Parry) qui lui donna deux enfants (Simon, réalisateur et scénariste, et Irina, également metteuse en scène), Peter Brook était en vérité un citoyen du monde. Durant près de 70 ans, il proposa des mises en scène qui s’ouvraient, au-delà de l’Europe et de son vaste répertoire classique, à l’Inde, à l’Afrique, aux Amériques…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs