Accueil Société

Le réchauffement climatique pousse le risque d’incendies à la hausse

L’élévation de la température et le changement du régime des précipitations augmenteront le risque d’incendies, disent les chercheurs. Mais l’extension de l’habitat humain dans les zones rurales et les forêts est un facteur aggravant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Le risque de voir se développer des feux de forêt de grande ampleur en Europe ne cesse de grandir. Si les dernières années ont été relativement clémentes, à l’exception de 2021 qui, avec environ 440.000 hectares (ha) brûlés, dépasse sérieusement la moyenne de 2008-2020 (un peu moins de 300.000 ha), selon le système européen de surveillance des feux de forêt, que réserve l’avenir ? Indubitablement une augmentation du risque, selon des chercheurs de l’Institut (français) de la recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae). « Le réchauffement a trois conséquences sur le risque d’incendie », explique Renaud Barbero, chargé de recherche à l’Inrae. « D’abord, on constate une extension spatiale de la zone à risque, avec un recul de la barrière d’inflammabilité (aptitude de la végétation à s’enflammer sous l’effet de la chaleur, NDLR) qui remonte en altitude en contaminant des régions historiquement immunisées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Haegelsteen Philippe, vendredi 8 juillet 2022, 10:50

    Anne Bodart et Daniel Fonder ont raison, a t'on fait des efforts pour l'aménagement des territoires, des forêts et investi dans des équipements pour la lutte contre les incendie, innondations, etc., depuis le temps où les pseudos "Ecolos" crient au réchauffement climatique ? Non parce que cela coûte trop cher et qu'ils préfèrent gaspiller des centaines de milliards dans la chimérique transition énergétique qui ne changera pas grand chose dans l'évolution climatique. Sans compter la misère et les catastrophes sociales qui suivront par manque de financements puisque ils ont choisi de se battre contre des moulins. Ces gens sont dangereux et que jamais ils ne rendront des comptes pour ce qui pourrait ressembler à un crime contre l'humanité.

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 28 juillet 2022, 16:32

    Les ecologistes s’opposent a l’entretien des forets. C’est le cas en Californie. On apprend des pompiers que c’est aussi le cas dans le sud-ouest de la France.

  • Posté par Fonder Daniel, lundi 4 juillet 2022, 18:10

    La seule certitude est que l'aménagement du territoire et la gestion des zones non bâties sont le facteur de gravité le plus important. stigmatiser l'évolution climatique est plus facile que de s'attaquer à l'agriculture, la sylviculture, la spéculation immobilière, la gestion des infrastructures locales et leurs abords, ....

  • Posté par Bodart Anne, lundi 4 juillet 2022, 13:45

    C'est marrant car en même temps les statistiques démontrent que les feux de forets ne sont pas en augmentation..les augmentations ne sont que dans les modèles et dans les probabilités, mais pas dans la réalité.. mais bon, pour faire peur, le virtuel est plus efficace que le réel..

  • Posté par Bodart Anne, jeudi 7 juillet 2022, 22:06

    ben ne pas faire de pause n'est pas une infraction

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs