Accueil Économie Entreprises

Les prix de Ryanair devraient augmenter de 25 à 50%: «La situation n’est pas viable»

Michael O’Leary, le grand patron de la compagnie aérienne irlandaise, estime que la hausse des prix du carburant conjuguée aux taxes environnementales devrait fortement impacter le coût des billets d’avion.

Temps de lecture: 2 min

Les prix des vols devraient augmenter dans les quatre ou cinq prochaines années. Le coût d’un billet d’avion était « devenu trop bon marché pour ce que c’est », a déclaré le PDG de la compagnie aérienne low-cost Ryanair, Michael O’Leary dans les colonnes du Financial Times. « Chaque fois que je prends un vol pour Londres Stansted, je trouve absurde qu’il soit plus cher de se rendre au centre de Londres en train que de prendre un vol depuis l’Irlande vers la Grande-Bretagne ».

La hausse des prix du carburant et le développement des taxes environnementales présagent selon lui une hausse des prix des billets de 25 à 50 %, soit un tarif moyen de 40 à 60 euros pour un vol Ryanair. « Toujours bon marché et raisonnable. Mais la situation actuelle n’est pas viable », souligne le PDG.

Actuellement, la compagnie aérienne low-cost n’est que faiblement impactée par la hausse des prix du carburant, car elle avait négocié le prix du pétrole il y a longtemps. Cependant, cela devrait changer dans les années à venir. Michael O’Leary estime qu’il faudra quatre ou cinq ans à l’Europe avant de devenir totalement indépendante du pétrole et du gaz russe. Il conclut en rappelant qu’avec l’inflation, une autre pression s’exercera sur les prix des billets d’avions, celle du coût du personnel et du contrôle du trafic aérien, qui eux aussi augmenteront.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 4 juillet 2022, 14:58

    Très bien. La gueusaille va enfin "changer ses comportements" et se contenter de rester chez elle pour la Planète.

  • Posté par Lietard Rudy, lundi 4 juillet 2022, 13:24

    Quand va-t-on taxer le kérozène?

  • Posté par Brunet Maxime, lundi 4 juillet 2022, 11:51

    Toujours moins cher que le train !

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 4 juillet 2022, 10:12

    Le mieux serait encore de dissoudre la compagnie. Ca s'est déjà fait ...

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 4 juillet 2022, 17:20

    Ca s'appelait la Sabena. Le code sign était déjà SN mais SNAirlines n'est née que sur les cendres de la Sabena, en 2001, en passant brièvement par une extension de la "DAT" (qui était une petit compagnie anversoise).

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière