Accueil Culture Musiques

Gent Jazz: selon Ibrahim Maalouf, «comme le jazz, le rap inquiète car il vient de la rue»

Le trompettiste ouvre avec son nouveau projet de musique urbaine, le jeudi 7, un festival de jazz gantois riche et passionnant, qui s’étale jusqu’au samedi 16.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 5 min

Le Gent Jazz, c’est le plus important festival de jazz de Belgique. Pas encore de la dimension du North Sea Jazz Festival de Rotterdam ni du Montreux Jazz, mais wow, fameux programme quand même. Avec des vedettes hors jazz comme Van Morrison, Sting, Novastar, Daniel Lanois, Agnes Obel, Kae Tempest, Mauro Pawlowski, mais c’est le lot de tous les grands festivals de jazz, voyez Montreux par exemple. Et puis, vous le voyez ci-contre, une affiche jazz incroyable : GoGo Penguin, Archie Shepp et Jason Moran, Charles Lloyd et Bill Frisell, Dave Douglas et Joe Lovano, Melody Gardot, Avishai Cohen le contrebassiste, Christian McBride, Youn Sun Nah, Lara Rosseel, Bram De Looze, etc. Dix jours de musiques formidables. Et c’est Ibrahim Maalouf qui occupe la scène le premier jour, avec un projet tout nouveau, plus urbain, plus hip-hop que ce qu’il a fait jusqu’aujourd’hui.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs