Accueil Culture Musiques

Série d’été – 1972, la sulfureuse: «Polnarévolution», ou Michel Polnareff cul par-dessus tête

Le 2 octobre 1972 apparaissent sur les murs de Paris les affiches du chanteur cul nu. Scandale !

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Michel Polnareff a toujours été un provocateur, d’abord en se rebellant contre son père pianiste et chef d’orchestre. Premier prix au Conservatoire de musique de Paris avec La marche turque de Mozart, à l’âge de 12 ans (!), le petit Michel se rend l’année suivante en Angleterre où il succombe au rock’n’roll. On est en 1957 et les Beatles ne sont pas encore nés. Après son bac et une série de petits boulots, il quitte le toit familial, trop conservateur et rigide à son goût, en 1965 pour une vie de beatnik, notamment sur les marches du Sacré-Cœur où il séduit les passants avec sa guitare et ses premières compositions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs