Accueil Monde Afrique

Salah-Eddine Sidhoum: «L’oligarchie politico-militaire règne toujours»

Médecin et militant des droits de l’homme, Salah-Eddine Sidhoum a connu l’Algérie depuis l’indépendance, il y a 60 ans. Son jugement est sévère sur ces décennies depuis 1962.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Les Algériens célèbrent en ce moment les 60 ans de l’indépendance de leur pays arrachée à la France coloniale. Qu’est devenue l’Algérie depuis lors ? Nous avons interrogé un témoin engagé, l’Algérois Salah-Eddine Sidhoum, 74 ans, chirurgien orthopédiste, défenseur des droits de l’homme et animateur du site lequotidienalgerie.org. Un homme qui a souvent payé le prix (prison, clandestinité) de sa critique radicale du régime.

En 1962, s’est-on rendu compte que ce qu’on appelait « l’armée des frontières » avait fait main basse sur le pouvoir ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs