Accueil Belgique

Le travail à l’Office des étrangers, «on aime ou on n’aime pas»

Toute la semaine, « Le Soir » décortique les étapes du parcours d’un demandeur d’asile en Belgique. Nous partons dès à présent à la découverte des coulisses de l’Office des étrangers.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

A huit heures tapantes, à la tour World Trade Center près de la gare de Bruxelles-Nord, les portes s’ouvrent : à l’Office des étrangers, la journée commence tôt. Première étape de la journée : chaque personne de la file reçoit un numéro. Ces derniers temps, avec l’afflux de demandeurs d’asile (on devrait passer le cap des 3.000 au mois d’août), certains ne reçoivent pas de ticket et sont priés de revenir le lendemain. C’est arrivé deux lundis d’affilée. « Aujourd’hui, tout le monde sera reçu, je pourrai donc dormir tranquille ce soir », explique Yakup Urun, responsable du service interview et décisions de l’Office.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs