Accueil Sports Sports moteurs Formule 1

L’organisatrice du GP de Belgique dément les rumeurs de disparition la saison prochaine: «D’où vient ce calendrier 2023?»

Vanessa Maes, comme les promoteurs du GP de France, s’interrogent sur la provenance du calendrier qui fait passer leur épreuve à la trappe en 2023. « Alors que rien de nouveau ne permet de l’affirmer », dit-elle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

C’est presque une tradition : en marge des Grands Prix estivaux apparaissent les premières ébauches de calendrier de la saison suivante en Formule 1. C’est ainsi qu’une première projection du calendrier 2023 a circulé dans le paddock de Silverstone ce week-end, en marge du GP de Grande-Bretagne. Etrangement, ce premier « draft » n’a pas fait l’objet du battage traditionnel auquel on assiste généralement à grands coups de « copier/coller » qui inondent ensuite la toile.

Dans ses éditions de lundi, le quotidien néerlandais « De Telegraaf » a cependant donné, sous la plume de son spécialiste F1 Erik Van Haren, un tour quasi catégorique à ce projet. Assez en tout cas pour faire passer à la trappe les Grands Prix de Belgique et de France tout en maintenant en vie celui de Monaco : trois épreuves « menacées » depuis un moment… puisque leur contrat arrive à échéance cette année.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Formule 1

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs