Accueil Opinions Éditos

La guerre de l’énergie requiert un pilote politique

La lutte « énergétique » exige le même dispositif – coordination, décision, communication – que celui contre la pandémie.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

C’est une guerre de l’énergie qui se joue aujourd’hui sur le sol européen, dans la foulée de l’autre, la vraie, qui se déroule en Ukraine. Deux impacts nous menacent directement : une pénurie due aux coupures d’approvisionnement en gaz et en pétrole, et une hausse des prix défiant tout historique.

Comment éviter un crash du pouvoir d’achat et l’explosion sociale qu’il risque d’entraîner ? Comment empêcher la mise à l’arrêt des entreprises, des administrations et des particuliers cet hiver et la crise économique qu’elle va provoquer ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

32 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, jeudi 7 juillet 2022, 17:49

    Ne tournons pas autour du pot en n'osant pas nommer la vraie raison de la faillite du système : la fraude fiscale. Elle n'est pas l'apanage des grandes fortunes mais de tous ceux qui ont suffisamment de fric pour se payer un fiscaliste qui vous fera interpréter la législation à sa façon sans même contrevenir à ladite législation car cette dernière, tout comme le droit, n'a rien de scientifique. Bien sûr, la dissimulation sera à la hauteur de ce qu"il y a à dissimuler...

  • Posté par STORDIAU Pierre, mardi 5 juillet 2022, 18:49

    Le dossier "Énergie" nécessite également des connaissances scientifiques ; une ministre spécialisée "en langues africaines" ne nous sert strictement à rien.

  • Posté par Wauters Georges, mardi 5 juillet 2022, 22:03

    C est un peu comme un président de parti incapable de s adresser à 60% de la population

  • Posté par De Blomme Dimitri, mardi 5 juillet 2022, 14:44

    La carte essence étant difficile à remplacer par un équivalent salaire, pourquoi ne pas la plafonner à un budget annuel. De cette manière, on limite une utilisation abusive de la voiture.

  • Posté par D L, mardi 5 juillet 2022, 22:11

    Ne voyant rien d'abusif a cette carte, je suggère de pérenniser le système pour les bénéficiaires actuels et futurs.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs