Accueil Belgique Politique

Les experts interpellent la Vivaldi: «Une réforme fiscale radicale!»

Lors d’un symposium sur la fiscalité, Mark Delanote, de l’UGent, présente un rapport d’experts appelant le gouvernement à réaliser sans tarder une « ambitieuse réforme fiscale ». Entre autres mesures, il faut réduire la pression sur le travail, imposer les plus-values. Par ailleurs, une équipe de chercheurs pousse à intensifier la fiscalité verte : taxe carbone, taxe sur les pesticides, la viande…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Les intentions du gouvernement sont claires, il est question de travailler à un modèle fiscal simple, neutre, transparent, équitable », croit savoir Mark Delanote (UGent), expert intervenant au « symposium sur la réforme fiscale » organisé ce mardi boulevard Pacheco, à Bruxelles. Le même recadre en substance : sur la base des conclusions des différents groupes de travail, et des consultations tous azimuts, notamment avec une série d’universitaires, « nous sommes en mesure de présenter aujourd’hui un rapport qui pourra servir de base, avec d’autres contributions sans doute, à la présumée réforme fiscale à laquelle travaillent les politiques », et tout spécialement Vincent Van Peteghem (CD&V), ministre des Finances.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

43 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, vendredi 8 juillet 2022, 12:41

    Bouchez est-il encore crédible? Il y a de quoi en douter. Il ne s'agit même pas de ses opinions, le problème, c'est que ce Mr, à force de naviguer dans ses propos uniquement opportunistes, ne parvient plus à assurer un minimum de cohérence et à cacher ses contradictions. Ainsi, lorsqu'il s'agissait d'ouvrir 1 ou 2 centrales au gaz (que sa ministre MR avait déjà programmé d'ouvrir ceci dit), ne voyait-on pas Mr Bouchez, sur tous les plateaux de TV et dans les quotidiens, se tracasser des conséquences sur le réchauffement climatique. A l'époque, je me demandais si Mr Bouchez venait réellement de prendre conscience des conséquences de nos actes pour nos enfants ou si son discours était bassement opportuniste et sans motivation climatique. Aujourd'hui, un panel d'experts, parmi d'autres mesures, se voit discréditer à la vitesse de l'éclair parce que, notamment, il propose d'abaisser la vitesse sur autoroutes à 100km/h. Cette mesure, outre l'avantage qu'elle va sauver des vies, profiter à tous les ménages possédant 1 ou plusieurs véhicules, présente une piste intéressante (mais non suffisante bien entendu) dans la diminution des rejets CO2 et autres. Dans ce cas, refus de Mr Bouchez, refus catégorique sans aucune prise de considération concernant les effets climatiques! En ce qui concerne les autres mesures du panel d'experts sur la réforme fiscale, Mr Bouchez s'offusque que les propositions sont "taxatoires" et vont diminuer les revenus des citoyens mais lorsque Mr Timmermans vient réclamer, une fois de plus, de revenir sur l'indexation des salaires des travailleurs et, par conséquent, diminuer leur salaire, on n'entend pas Mr Bouchez. Quand je vous parlais d'opportunisme....

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 6 juillet 2022, 19:41

    Si l'Etat gérait bien son argent et l'employait à des choses utiles, il devrait beaucoup moins nous taxer. Mais voilà: on a décidé d'aider tous les glandeurs et de "redistribuer" à outrance, ce qui n'encourage pas à essayer de travailler mieux et plus. Bientôt, il n'y aura plus que des assistés et leurs assistants, tous pauvres, démotivés et ramollis: la décadence totale.

  • Posté par J.-M. Tameyre, samedi 9 juillet 2022, 9:43

    @Lambert - Quelle paresse intellectuelle ! Des "vrais pauvres" il y en aurait 7 à 10% tout au plus. Et puis il y a les autres : les pleurnichards qui n'auront jamais assez, ceux qui n'achètent que du (grand) luxe sans en avoir les moyens, ceux qui dépensent la totalité de leurs allocations la première semaine du mois sur Internet par désoeuvrement, ceux qui empruntent l'argent qu'ils n'ont pas pour des vacances somptueuses au bout du monde, ceux qui n'ont jamais fait d'études mais qui, de toute façon, n'en feront jamais parce qu'ils préfèrent la télévision aux cours du soir. Et pour tous ceux-là, il y a des aides, des allocations, des banques alimentaires, de l'aide sociale et juridique, socialement très coûteuses, qui leur permettent de ne jamais se remettre en question. Pour chacun de ces cas, j'ai un exemple personnel. En voici un : Un couple de retraités (monsieur fonctionnaire bien payé), madame n'a jamais travaillé ni trouvé la nécessité d'apprendre à conduire. Ils roulent peu mais continuent à remplacer leur voiture par une neuve tous les 3 ans (ils ont toujours fait ainsi). Ils ont emprunté 100K en hypothéquant leur maison pour "voyager loin 3 fois par an" mais comme la saisie approche, ils vendent leur toit... sans avoir même cherché une solution de rechange ! Dans 1 mois ils seront SDF car leur entourage évite des crampons pareils. Et en plus il faudrait les plaindre ?

  • Posté par Lambert Guy, vendredi 8 juillet 2022, 14:24

    supprimer "les", erreur de ma part

  • Posté par Lambert Guy, vendredi 8 juillet 2022, 14:23

    voilà bien un discours de néo-libéral qui pense que de manière générale, si on est les pauvre, c'est qu'on est un "paresseux", un "assisté", bref, un parasite fainéant.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs