Accueil Police et justice

Cinq pays, dont la Belgique, démantèlent un important réseau de passeurs

Cette action visait un réseau de passeurs qui faisaient circuler illégalement à travers la Manche des migrants souhaitant se rendre au Royaume-Uni

Temps de lecture: 3 min

Cinq pays européens, dont la Belgique, ont mené simultanément mardi matin une opération policière de grande envergure visant à démanteler un réseau de passeurs, ont indiqué l’Agence européenne de police criminelle (Europol), l’Unité de coopération judiciaire de l’Union européenne (Eurojust) et le parquet de la Flandre occidentale. Outre la Belgique, une grande partie de l’opération s’est déroulée en Allemagne, mais aussi en Grande-Bretagne, en France et aux Pays-Bas.

Cette action visait un réseau de passeurs qui faisaient circuler illégalement à travers la Manche des migrants souhaitant se rendre au Royaume-Uni. La traversée se faisait généralement au départ du nord de la France, mais de vieux dossiers indiqueraient que des bateaux et des gilets de sauvetage, notamment, auraient été achetés en Allemagne, dans la région d’Osnabrück. Les perquisitions ont donc été principalement menées dans cette zone, mais également dans les environs de Brême et de Stuttgart. Selon les médias allemands, Osnabrück est connue pour être une plaque tournante pour les réseaux de contrebandes vers la Grande-Bretagne.

Des centaines d’agents ont été déployés sur le sol allemand pour effectuer les fouilles et procéder à des arrestations. Il en a été de même pour les interventions en Belgique, en Grande-Bretagne, en France et aux Pays-Bas.

Le volet belge de l’enquête est assuré par le procureur de la Flandre occidentale, ainsi que par l’équipe de la police judiciaire de la Flandre occidentale (FGP) en charge du trafic d’êtres humains, sous la houlette d’un juge d’instruction de Bruges. Selon le parquet de Flandre occidentale, il existe des liens avec d’autres arrondissements belges. Le parquet fédéral fait également partie prenante de l’enquête, cependant, le procureur Frank Demeester n’est pas encore en mesure de s’exprimer sur les tenants et aboutissants du dossier. « Nous sommes très fiers des résultats de cette action internationale conjointe, dans laquelle la Belgique a joué un rôle prépondérant. La collaboration avec les autres autorités (policières et judiciaires) et les autres pays voisins a conduit à ce succès », a cependant déclaré le magistrat.

Ce n’est pas un hasard si la Belgique a joué un rôle important dans l’enquête sur ce réseau de passeurs. Ces dernières années, de plus en plus de véhicules suspects immatriculés en Allemagne ont été arrêtés, en particulier sur l’ouest de la côte belge. Presque à chaque fois, les chauffeurs venaient d’Allemagne et étaient en partance pour le nord de la France. À bord de leur véhicule, ils transportaient, entre autres, des bateaux, des moteurs de hors-bords et des gilets de sauvetage.

Parmi ces chauffeurs, un Français qui avait été interpellé avec des objets récupérés à Osnabrück, a été condamné en mars à quatre ans de prison par le tribunal correctionnel de Bruges. Les chefs d’une organisation de passeurs germano-iraniens ont écopé de douze ans de prison en juin 2021. Le mercredi 6 juillet, le tribunal correctionnel de Bruges statuera encore sur deux autres dossiers similaires.

Cette vaste opération dans cinq pays différents a été coordonnée par Europol et Eurojust. Une conférence presse se tiendra au siège d’Eurojust à La Haye mercredi à 11h00. Après quoi, le parquet de Flandre occidentale donnera de plus amples détails sur les résultats de cette action internationale.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, mardi 5 juillet 2022, 15:29

    Ca, ce n'est pas bien !! Avez-vous penser au bateau qui les recueilles en mer, plus de travail, encore des futurs chômeurs !!!!

  • Posté par Dubois Raymond, lundi 11 juillet 2022, 15:04

    Vous avez exprimé vos idées - Certaines commentateurs en profitent pour vous " aider " à améliorer votre mode d'expression - Dommage - NE SOYEZ PAS VEXE ... REGRETS du passé concernant le bic rouge correctif ?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 5 juillet 2022, 16:39

    Vous êtes décidément plus doué pour les invectives que pour l'orthographe, M. Raurif. "Ça" avec une cédille. "Pensé", participe passé et non infinitif. À la troisième personne du singulier, "recueille" ne prend pas de "s" final. La multiplication des points d'exclamation est par ailleurs déconseillée. Ne me remerciez pas, c'est tout naturel.

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko