Accueil Culture Musiques

Quarante ans de Front 242: souvenirs et guérilla

Prononcé « Front Deux Quatre Deux », le groupe électro belge fête ses 40 ans à l’AB ces 8 et 9 juillet.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Le plus culte et pionnier des groupes belges est toujours bien vivant et s’apprête à fêter ses quarante ans d’existence à l’AB. Il est impossible d’expliquer clairement ce qu’est Front 242 à ceux qui ne l’ont jamais vu sur scène. Pour notre part, c’était au Plan K en avril 1985. Et on n’en est toujours pas remis. On a le souvenir de fumigènes percés par des casques de soudeurs, une lumière aveuglante, une énergie brute et compacte, une tension extrême durant une heure et puis le silence, la mort. Fondé à Bruxelles en automne 1981, Front 242 invente l’electronic body music, une version hard et sans concessions de l’électro, s’inspirant de Kraftwerk et de Cabaret Voltaire pour donner une version originale, noire et excessive, tellement éloignée de l’électro-pop qui envahira les années 80.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

L’Abbaye de Villers-la-Ville bien en voix

Les ruines séculaires et les jardins du site historique accueillent la promenade scénarisée de « La Nuit des Chœurs », les 26 et 27 août, avec un répertoire musical sur mesure.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs