Accueil Société

Le Mont-Blanc aussi subit le changement climatique

Du côté italien, le glacier de Planpincieux est surveillé de près car il menace de glisser. Du côté français, plusieurs voies d’alpinisme ont déjà été fermées car elles sont dangereuses.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Douze personnes sont encore portées disparues suite à l’effondrement, dimanche, d’une partie du glacier de la Marmolada, le plus grand des Dolomites. Les chances de les retrouver vivantes sont minimes mais des hélicoptères et des drones ont été dépêchés sur place en renfort. Pour l’heure, le bilan de la catastrophe fait toujours état de sept morts et huit blessés, des touristes venus goûter aux plaisirs de l’altitude.

Point culminant de l’Europe, le Mont-Blanc attire depuis toujours les touristes en masse. En été comme en hiver. Le changement climatique, il le subit lui aussi. Au point qu’il faille le préserver en interdisant ou en régulant l’accès à certaines voies ? Du côté français et suisse du géant des Alpes, on ne voit pas les choses de la même façon.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs