Accueil Belgique Politique

Comment le gouvernement flamand veut faire du 11 juillet un jour férié

Ce jour férié supplémentaire pourrait être compensé, par exemple, par la suppression d’un jour férié payé qui tombe un dimanche ou un autre jour d’inactivité de l’année concernée.

Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement flamand a demandé au ministre fédéral de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne de faire du 11 juillet, jour de la fête de la communauté flamande, un jour férié payé, a indiqué mardi le ministre-président Jan Jambon au Parlement, en réponse à une question d’un député Vlaams Belang. Ce jour férié supplémentaire pourrait être compensé, par exemple, par la suppression d’un jour férié payé qui tombe un dimanche ou un autre jour d’inactivité de l’année concernée.

L’accord du gouvernement fédéral stipule que « les entités fédérées auront la possibilité de transformer leur jour férié en congé payé ». Mais « ceci devra se faire sans coût budgétaire supplémentaire ».

Un arrêté royal avait été préparé par M. Dermagne, mais celui-ci n’a pas fait consensus. Le ministre proposait d’utiliser le lieu de travail comme critère. Concrètement, cela signifiait pour les Flamands travaillant à Bruxelles qu’ils n’auraient pas de jour férié le 11 juillet, mais lors de la Fête de l’Iris.

Selon Jan Jambon, le ministre Dermagne a transmis un nouvel avant-projet d’arrêté royal le 10 mai dernier, demandant à la Flandre si elle voulait faire du 11 juillet « ou d’un autre jour » un jour férié payé. L’avant-projet prévoit la possibilité que ces jours fériés régionaux puissent être remplacés par un autre jour au niveau de la convention collective de travail ou au niveau de l’entreprise.

Selon le ministre-président, la Région a confirmé le 11 juillet et exprimé son souhait de travailler avec une date fixe. À ses yeux, il appartient maintenant au ministre Dermagne de traiter les avis des entités fédérées et de soumettre une proposition au gouvernement fédéral.

Demain/mercredi, la commission des Affaires sociales de la Chambre examinera deux propositions de loi, l’une déposée par la N-VA, l’autre par le Vlaams Belang, visant à instaurer ce jour férié.

Lors de cette même séance figure aussi à l’ordre du jour deux propositions de loi, l’une socialiste (Vooruit-PS), l’autre du PTB, visant à faire du 8 mai un jour férié. La proposition socialiste vise à faire du 8 mai, tous les cinq ans à partir de 2025, un jour férié légal payé afin de commémorer la victoire sur le nazisme. Celle du PTB vise à faire de cette date un jour férié annuel.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, mercredi 6 juillet 2022, 8:13

    Ne pas confondre "Communauté" et "Région".

  • Posté par Deladrier-rase , mardi 5 juillet 2022, 22:36

    N'avait-on pas supprimé le 8 mai pour le remplacer justement par ces ridicules jours de fêtes régionales qui ne représentent pas vraiment les communautés respectives (bataille des éperons d'or qui rassemblait moins de participants que le festival de Werchter dont des troupes namuroises, et révolution belge qui ne concerne pas que les francophones).

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une