Accueil Léna

Glacier de la Marmolada: des hommes, des chiens et des systèmes d’alarme

Après la catastrophe qui a emporté plusieurs alpinistes, l’idée de faire sauter le sérac, l’amas de glace, a été écartée. Jeudi, une équipe de secouristes de haute montagne a commencé à creuser.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le cratère creusé par l’effondrement du glacier est envahi par une montagne de blocs de glace, des blocs qui ne cessent de se précipiter dans deux larges crevasses noires. Des torrents d’eau brune, dans lesquels naviguent des blocs rocheux, se jettent également dans le vide, pour être ensuite engloutis dans le ventre du sérac sommital de Punta Rocca. Cette lèvre de glace bouillonnante, déchirée par une fissure qui démarre sous le sommet à 3.200 mètres d’altitude, domine désormais la vallée de Pian dei Fiacconi, 700 mètres plus bas, où sont encore ensevelies les trois personnes disparues dans le drame de la Marmolada survenu dimanche dernier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs