Accueil

Le fabuleux destin de la taxe sur les billets d’avion

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

La Belgique a instauré une taxe sur les embarquements au départ des aéroports belges depuis le 1er avril. Cette mesure était prévue dans le cadre d’un mini-tax shift visant à remplacer une « cotisation spéciale » que les travailleurs belges – salariés, fonctionnaires et, dans certains cas, indépendants – paient depuis 1994 afin d’aider le gouvernement à assainir le budget fédéral. La nouvelle taxe vise avant tout à participer à cet ajustement budgétaire, mais aussi à pénaliser les vols dits « sauts de puce » car écologiquement et économiquement discutables. Ainsi la taxe est de 10 euros pour les passagers de vols de moins de 500 km, 2 euros pour les vols à l’intérieur de l’espace économique européen et 4 euros en dehors des frontières de l’Union. Elle devait rapporter « 30 millions d’euros en 2022, 40 millions en 2023 et 2024 ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs