Accueil Culture Cinéma

Série d’été – 1972, la sulfureuse: «Le Parrain», quand la mafia ne voulait pas d’un film sur la mafia

Si dans l’imaginaire collectif « Le Parrain » est une trilogie qui a marqué le cinéma et révélé le génie de Coppola, c’est aussi l’histoire d’un accouchement compliqué. En bref, celle d’un film sur la mafia dont la mafia elle ne voulait pas.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est certainement l’un des plus grands films de l’histoire du septième art. Le Parrain, adaptation du roman éponyme de Mario Puzo, raconte la trajectoire de l’une des familles les plus importantes de la mafia américaine entre 1945 et 1955, le rôle du chef de clan, Don Vito Corleone, et son passage de témoin à son fils Michael.

Dès sa sortie en salles en 1972, le film est un énorme succès au box-office battant de nombreux records jusqu’à devenir le film le plus rentable de l’année 1972. Il finira par remporter trois Oscars : celui du meilleur film, du meilleur acteur pour Marlon Brando et du meilleur scénario adapté pour Puzo et Coppola. Mais outre cet énorme succès, Le Parrain c’est aussi l’histoire d’un accouchement douloureux. En bref, l’histoire d’un film dont la mafia ne voulait pas.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs