Accueil Sports Tennis Grands Chelems

Wimbledon: pourquoi Nadal a failli abandonner

Malmené et visiblement en souffrance, Nadal a finalement trouvé les ressources nécessaires pour s’imposer

Temps de lecture: 2 min

Cette fois, c’est aux abdominaux que Rafael Nadal a mal, mais il a serré les dents mercredi et s’est qualifié pour les demi-finales de Wimbledon où il retrouvera le volcanique Nick Kyrgios qui a « trouvé l’ouverture » vers le dernier carré. « Je déteste abandonner », a-t-il expliqué.

« J’ai pensé à plusieurs reprises que je ne terminerais pas le match, mais le public, avec l’énergie qu’il m’a envoyée, m’a permis d’aller au bout », a-t-il ajouté. Nadal a également dû trouver « un moyen de servir un peu différemment » tant les douleurs rendaient son geste habituel impossible à effectuer.

Pendant le second set, son père et sa sœur lui ont d’ailleurs fait des signes pour le convaincre d’abandonner. « Ils me disaient d’abandonner. Mais c’est difficile d’abandonner au milieu d’un match. C’est difficile, même si j’y pensais depuis un moment. Mais d’un autre côté, il m’est déjà arrivé d’abandonner dans ma carrière. C’est quelque chose que je déteste faire. Alors j’ai continué d’essayer de jouer. »

Nadal sera-t-il capable de jouer en demi-finales ? « Je ne sais pas. Je ferai de nouveaux examens demain (jeudi). Il est évident que je ne suis pas le genre de joueur qui n’a jamais été blessé. J’ai l’habitude d’avoir des problèmes physiques et j’ai l’habitude de contenir ma douleur et de jouer avec ces problèmes. Ca fait quelques jours que j’ai ces douleurs, mais aujourd’hui c’était nettement pire, j’ai eu bien plus mal et ça m’a nettement plus handicapé. Mais j’ai réussi à gagner le match et voyons comment ce sera demain. On ne peut pas faire grand-chose. Le docteur est venu, il m’a donné des anti-inflammatoires et des analgésiques. Le physio a essayé de détendre un peu le muscle. Mais c’est difficile. On ne peut pas soigner ce que j’ai comme ça. Mais comme je l’ai dit, il n’est pas facile de quitter le tournoi, de quitter Wimbledon, même si la douleur est vive. Je voulais juste terminer, quel que soit le résultat. Je préfère évidemment gagner. Alors je me suis battu. Et je suis fier de mon état d’esprit et de la façon dont j’ai réussi à être compétitif dans ces circonstances. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Grands Chelems

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Tennis, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb