Accueil Belgique

Accord sur le nucléaire: Tinne Van der Straeten se dit confiante et affirme qu’Engie est «responsable»

La ministre fédérale de l’Energie, Tinne Van der Straeten, était l’invitée de Matin Première ce jeudi. Abordant le sujet de l’accord lié au nucléaire, la ministre se dit « confiante » sur la suite des négociations.

Temps de lecture: 2 min

La ministre de l’Énergie, Tinne Van der Straeten, a exprimé jeudi son espoir de parvenir avant le 21 juillet à un accord – initialement attendu en juin – entre l’État belge et le groupe Engie sur la prolongation de deux réacteurs nucléaires au-delà de 2025, tout en insistant sur la discrétion nécessaire en pleine négociation.

« On est en train de travailler dans le cadre de ce mandat (qui lui a été confié, ainsi qu’au Premier ministre Alexander De Croo, par l’ensemble du gouvernement fédéral, NDLR) pour pouvoir présenter au gouvernement, mais aussi aux parlementaires et en fait à tous les Belges, un accord qui soit favorable à la Belgique », a-t-elle affirmé au micro de l’émission radio Matin Première de la RTBF.

« Notre objectif est aussi de ne pas partir en vacances » tant que cet accord n’est pas conclu, a ajouté Mme Van der Straeten (Groen), en parlant du 21 juillet comme étant « un peu la date limite ».

La ministre a souligné qu’il lui restait « encore trois semaines ». « Je ne m’agite pas, j’agis », a-t-elle affirmé en refusant d’« aller dans les détails » en pleine négociation avec Engie-Electrabel. Le gouvernement a décidé, le 18 mars dernier et après de longues discussions, de prolonger l’activité des deux plus récents réacteurs nucléaires belges – Tihange 3 et Doel 4 – au-delà de l’échéance de 2025 fixée pour la fin du nucléaire en Belgique.

Des négociations sont en cours avec Engie-Electrabel, exploitant du parc nucléaire national, pour mettre en œuvre cette décision. Ces discussions apparaissent compliquées, l’opérateur ayant déjà indiqué à plusieurs reprises qu’à ses yeux, le délai pour réaliser une telle prolongation était dépassé.

La guerre menée depuis le 24 février par la Russie en Ukraine a été l’un des facteurs pris en compte dans cette décision, qui permettra de produire deux mégawatts (MW) d’électricité durant dix ans, a une nouvelle fois expliqué jeudi la ministre.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Ernotte Sébastien, jeudi 7 juillet 2022, 9:51

    Je lis que ceux qui ne comprennent pas le scandale vaccinal sont les mêmes qui ne comprennent pas non plus les questions énergétiques... Tinne VDS est la première ministre a réellement bosser sur le futur énergétique de la Belgique. On lui doit des avancées majeures dans l eolien offshore, les interconnexions, les contrats d achat d enr, les investissements dans l hydrogène vert, le crm.... Après le passage pitoyable de Marghem, la femme qui parle a l oreille d engie, rejouissons nous qu au moins une ministre fait son taf!

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 7 juillet 2022, 13:28

    Vous avez perdu toute crédibilité avec votre pseudo scandale vaccinal de pur pseudo écolo détraqué. Vous avez démontré à maintes reprise être incapable de comprendre quoi que ce soit aux chiffres et aux statistiques. Le combat pour une vie meilleure et plus saine mérite bien mieux que vous. Vous ne faites que faire en sorte qu'il soit perdu.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, jeudi 7 juillet 2022, 10:31

    Futur énergétique de la Belgique en renonçant au nucléaire en faveur du gaz, voire un jour du charbon? Ecolo-Groen nous a menés là où nous sommes en raison d'un dogmatisme aveugle vis à vis du nucléaire. Vous savez que l'éolien offshore est une catastrophe pour la faune marine? Vous omettez aussi de mentionner les liens de Tinne avec Gasprom....

  • Posté par Rabozee Michel, jeudi 7 juillet 2022, 10:27

    Le fait qu'elle soit soutenu par des gens comme vous, qui n'appellent qu'au chaos et à la mise à mal de la vie en société me conforte dans l'idée justement que ses actions n'ont pour but que la décrépitude de la vie en Belgique (promouvoir de brûler du gaz générateur de CO2 au lieu de l'énergie nucléaire qui n'en produit pas ne me paraît pas vraiment adéquat face au changement climatique, et encore moins face à l'explosion du prix du dit gaz.

  • Posté par Rabozee Michel, jeudi 7 juillet 2022, 9:34

    Une des parties agit de manière responsable, c'est déjà ça !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une