Accueil Société

Le #MeTooPolitique a-t-il (enfin) lieu?

C’est la gestion calamiteuse d’un scandale sexuel par Boris Johnson qui a mis le feu aux poudres au sein du gouvernement britannique. Emmanuel Macron lui aussi doit gérer des cas du même genre. MeToo est-il entré en politique ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Sale temps pour Boris Johnson. Après la démission des ministres des Finances et de la Santé mardi soir, c’est le secrétaire d’État en charge de Famille, l’assistante auprès du secrétaire d’État aux Transports et le ministre de l’Éducation qui ont à leur tour quitté le navire, le lendemain. Ainsi qu’une trentaine d’autres « proches ».

A l’origine de cette cascade de départs, il y a l’affaire « Chris Pincher », ce député conservateur qui, le 30 juin, avait dû abandonner son poste de responsable de la discipline parlementaire des députés conservateurs pour des faits d’attouchements sur deux hommes. Après sa démission, le Premier ministre avait considéré que l’affaire était close et que cet événement ne nécessitait pas de le suspendre du parti. Une réaction jugée d’autant plus inappropriée que Johnson avait été mis au courant de faits antérieurs du même type…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Giefvan Agathe, jeudi 7 juillet 2022, 16:11

    Voilà qui témoigne de la perte de valeurs démocratiques de notre époque. L'immunité parlementaire a été instituée pour éviter qu'on "abatte" un adversaire politique en recourant à des accusations pénales – vraies ou fausses. La Constitution estime (1) qu'il n'y a pas de conditions pour représenter des électeurs, leur choix prime ; (2) que l'exécutif et le judiciaire n'ont pas à réclamer des comptes au législatif (un ministre n'a pas d'impunité, cependant). Elle n'a pas empêché, aux USA, de couler des candidats présidentiels qui n'en bénéficient pas. Et la rumeur ou les amalgames jouent un rôle sur la popularité électorale. Mais enfin, ni BoJo ni Micron n'ont commis de délit ; on veut les salir pour ce qu'a fait un(e) autre. Cela devient n'importe quoi, pire que de la Cancel Culture. Boris n'a qu'à dire qu'il'défendait son ministre LGTIPD+

  • Posté par lambert viviane, jeudi 7 juillet 2022, 15:44

    La Schaerbeekoise ECOLO est surtout une écervelée clownesque qui n'a pas sa place en politique, ni surtout dans la fonction publique. Elle était animatrice et s'amusait à faire des quenelles "pour rire". Qu 'elle retourne faire ses spectacles. Elle est rémunérée comme echevine depuis 4 mois alors qu'elle est en absence injustifiée. ECOLO : la politique autrement

  • Posté par Wauters Georges, jeudi 7 juillet 2022, 15:58

    Vous pouvez expliquer le rapport entre des compétences, sa vie passée ou ses absences et la plainte pour abus sexuelles? Je ne comprends pas ou plutôt, j ai peur de comprendre que pour vous soit son attitude ne la rend pas crédible ou pire qu elle justifie l abus! Vous auriez dû ajouter qu elle portait un décolleté et/ou une mini jupe, comme ça au moins on aurait tout de suite compris dans quel camps vous étiez

  • Posté par lambert viviane, jeudi 7 juillet 2022, 15:44

    La Schaerbeekoise ECOLO est surtout une écervelée clownesque qui n'a pas sa place en politique, ni surtout dans la fonction publique. Elle était animatrice et s'amusait à faire des quenelles "pour rire". Qu 'elle retourne faire ses spectacles. Elle est rémunérée comme echevine depuis 4 mois alors qu'elle est en absence injustifiée. ECOLO : la politique autrement

  • Posté par collin liliane, jeudi 7 juillet 2022, 14:16

    "C’est la concentration du pouvoir dans les mains d’un homme, sa volonté d’obtenir tout ce qu’il veut au plan sexuel, et son influence pour dissuader les mécontents de se plaindre, qui fascine et qui révolte MeToo. ". Qui FASCINE ??? Ca va pas, la tête?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs