Accueil Monde Europe

Boris Johnson démissionne: «Je suis triste d’abandonner le meilleur job du monde»

Après des semaines de tourmente et une cascade de démissions venant des Conservateurs, Boris Johnson a finalement renoncé à la tête de son parti. Il ne sera plus Premier ministre à l’automne.

Temps de lecture: 2 min

Boris Johnson a annoncé jeudi sa démission comme chef du parti conservateur, ouvrant la voie à la nomination d’un nouveau Premier ministre. « En politique, personne n’est indispensable », a-t-il reconnu.

« C’est clairement la volonté du parti conservateur qu’il y ait un nouveau leader et donc un nouveau Premier ministre », a-t-il dit. « La procédure pour choisir un nouveau dirigeant doit démarrer maintenant et le programme sera annoncé la semaine prochaine. J’ai nommé un nouveau gouvernement qui sera en poste, tout comme moi, jusqu’à ce que le nouveau dirigeant soit en place », a-t-il détaillé.

« La raison pour laquelle je me suis tellement battu ces derniers jours pour continuer ce mandat en personne n’est pas seulement parce que je le voulais, mais parce que je pensais que c’était mon travail, mon devoir, mon obligation envers vous de continuer à faire ce que nous avions promis en 2019. »

« Ces derniers jours, j’ai essayé de convaincre mes collègues qu’il serait dingue de changer de gouvernement alors que nous réalisons autant de choses, que nous avons un mandat aussi vaste et que nous n’avons que quelques points de retard dans les sondages », a-t-il affirmé. « Je regrette de ne pas avoir réussi à les convaincre ».

« Je suis immensément fier des réalisations de ce gouvernement : d’avoir réalisé le Brexit, réglé nos relations avec le continent (…), redonné le pouvoir à ce pays de faire ses propres lois », a-t-il affirmé. Le Premier ministre s’est également félicité d’avoir réussi à « faire en sorte que le pays traverse la pandémie, en mettant en place la campagne de vaccination la plus rapide d’Europe, le déconfinement le plus rapide ».

Il a aussi mentionné son action pour soutenir Ukraine après l’invasion russe. « Laissez-moi affirmer au peuple d’Ukraine que je sais que nous, au Royaume-Uni, continuerons de soutenir votre combat pour la liberté aussi longtemps qu’il le faudra. »

« En politique, personne n’est indispensable », a-t-il affirmé. « Au prochain dirigeant, je dis que qui qu’il ou elle soit, je lui donnerai tout mon soutien possible. Je veux dire aux millions de gens qui ont voté pour nous en 2019, dont beaucoup pour la première fois : merci pour ce mandat incroyable. Je veux que vous sachiez à quel point je suis triste d’abandonner le meilleur job du monde. Mais c’est la vie. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Huys Eric, jeudi 7 juillet 2022, 20:45

    Il va enfin avoir le temps de se rendre chez le coiffeur!

  • Posté par GOBBO Corrado, jeudi 7 juillet 2022, 18:05

    1/ « En politique personne n’est indispensable » : vrai ! Mais certains sont très dispensables, pour ne pas dire inutiles, lui étant le meilleur exemple. 2/ « Triste d’abandonner le meilleur job du monde » : c’est certain qu’accumuler les conneries, les mensonges, les incompétences, se croire tout permis et rester en place avec un salaire « canon », c’est vraiment le meilleur job qui soit, mais même ce job il n’a pas pu le garder tellement il a dépassé les bornes dans tous les domaines !

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une