Accueil Planète Climat

Climat: ce mois de juin a été le deuxième plus chaud jamais enregistré en Europe

La multiplication des vagues de chaleur en Europe est la conséquence directe du réchauffement climatique.

Temps de lecture: 3 min

Le mois de juin 2022 a été le deuxième plus chaud jamais enregistré, après 2019, ressort-il du bulletin climatique mensuel publié jeudi par le Service Copernicus concernant le changement climatique (C3S). L’Espagne et la France notamment ont connu des températures extrêmes en raison de larges vagues de chaleur couvrant plusieurs pays.

Le Vieux Continent a été confronté à un mois de juin particulièrement chaud, avec un thermomètre affichant environ 1,6ºC au-dessus de la moyenne. Le sud-ouest, qui a connu sa première vague de chaleur dans la seconde moitié du mois de mai, a subi une nouvelle période de températures exceptionnelles, qui a culminé vers le 17 juin.

Près des trois quarts de la population française, soit 45 millions de personnes, étaient alors concernées par les niveaux rouge ou orange de vigilance canicule, avec jusqu’à 43ºC dans le sud-ouest. A Biarritz, le précédent record de chaleur, mesuré en 2003, a ainsi été battu de 2,3ºC, pour un thermomètre affichant 42,9ºC. En Espagne, sous 43ºC, les pompiers ont dû combattre plusieurs incendies à travers le pays.

La Belgique a aussi été touchée par les vagues de chaleur

En Belgique, les provinces de Liège, de Luxembourg et de Limbourg ont été placées le 17 juin en code orange en raison d’un mercure attendu au-dessus des 32ºC en de nombreux endroits, voire atteignant les 35ºC. Le lendemain, un nouveau record journalier de chaleur était enregistré depuis le début des mesures en 1892, avec 32,6ºC mesurés à Uccle par l’Institut royal météorologique.

Ces périodes contrastent fortement avec les températures exceptionnellement froides enregistrées en Europe au cours des premiers jours d’avril. Après le pic de la mi-juin, les températures ont de plus rapidement chuté pour le reste du mois, note Copernicus. En 2003 et 2017, l’Europe avait connu des périodes de chaleur plus longues.

La multiplication des vagues de chaleur dans la région est une conséquence directe du réchauffement climatique. Les émissions de gaz à effet de serre accroissent la puissance, la durée et le rythme de répétition des vagues de chaleur, selon les scientifiques.

« On s’attend à ce que des vagues de chaleur similaires à celles observées cette année deviennent plus fréquentes et plus sévères dans les années à venir, tant en Europe qu’au-delà », confirme Carlo Buontempo, directeur du Service Copernicus pour le changement climatique.

Le Service Copernicus concernant le changement climatique (C3S), mis en œuvre par le Centre européen pour les prévisions météorologiques pour le compte de la Commission européenne, publie des bulletins climatiques mensuels rendant compte des changements observés dans la température de l’air à la surface de la terre, la couverture de glace de mer et les variables hydrologiques. Tous les résultats rapportés sont basés sur des analyses informatiques utilisant des milliards de mesures provenant de satellites, de bateaux, d’avions et de stations météorologiques situés dans le monde entier.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Bodart Anne, jeudi 7 juillet 2022, 22:44

    il n'y a pas eu de vague de chaleur en Belgique, et contrairement au battage médiatique PRECEDENT l'événement, la temp. n'a dépassé les 30 degré que 1 jour (le 18 juin) et ce record de chaleur journalier à Uccle ne veut rien dire..il y a eu des températures plus élevées et plus précoces à Uccle en 1915, 1922, 1931, 1937, 1939, 1941, 1944, 1947, 1964....

  • Posté par Esquenet Alexandre, jeudi 7 juillet 2022, 19:18

    Comptez sur Anne pour continuer à tout saloper puisqu'elle ne se sens pas concernée.

  • Posté par Bodart Anne, jeudi 7 juillet 2022, 22:14

    aah aah mr Alexandre, serait-ce de la haine ? Est il si difficile pour vous de voir des gens qui doutent sur une théorie certes respectable, mais non prouvée...le doute est scientifique, le doute EST la science et les certitudes ne sont que croyances...

Aussi en Climat

Entretien Georges Gilkinet sur le nucléaire: «Je demande au MR et au CD&V de respecter les accords»

Le vice-Premier Ecolo fixe la position de son parti sur le nucléaire – deux réacteurs, ça suffit –, s’explique, plaide, ramène aux accords conclus. Et cogne les présidents du MR et du CD&V, qui « gesticulent pour des raisons électorales », avec une « malhonnêteté intellectuelle extraordinaire », « jouent contre les intérêts des citoyens belges », « augmentent la note pour tous »…

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une