Accueil Monde Afrique République démocratique du Congo

RD Congo: en 1960, la Belgique prête à tout pour éviter la naissance d’enfants métis

En 1960, pour éviter la naissance de métis, l’avortement fut discrètement autorisé pour les femmes belges rapatriées du Congo et victimes de violences sexuelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

On l’a assez dit : dans la « colonie modèle » qu’était le Congo d’avant 1960, les Belges n’avaient rien vu venir, rares étaient ceux qui devinaient les aspirations à l’indépendance de nombreux Congolais, témoins des bouleversements dans les anciennes colonies françaises ou britanniques. Dès le lendemain de l’indépendance, le 30 juin 1960, la révolte de la Force Publique prit tout le monde de court et précipita le chaos. A l’époque, alors que les Européens fuyaient en hâte, des rumeurs circulaient selon lesquelles un nombre indéterminé de femmes belges auraient été violées par des Congolais, mais le rideau du silence retomba très vite.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Joute Dodo, samedi 9 juillet 2022, 15:45

    Qu'on propose l'avortement aux femmes victimes de viol est fréquent. Pourquoi obliger une femme à vivre avec ce traumatisme supplémentaire qu'est la naissance d'un enfant de son violeur? Que l'historien Gerits se convainque qu'il y avait des motifs racistes à la base de cette latitude n'engage que lui. Cet homme oublie trop vite ce qu'est le traumatisme d'un viol pour une femme.

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 9 juillet 2022, 23:21

    +1

  • Posté par Raurif Michel, samedi 9 juillet 2022, 15:08

    Tous ces évènements se sont produit sous l a présidence de monsieur Lumumba, le grand premier ministre, actuellement considéré comme un grand Homme, en un mot comme en cent : un SAINT !!!!! mais pas en 1960 ou ,tout belge digne de se nom , voulait sa mort !!! Les Belges ont la mémoire courte, hélas !!!!!

  • Posté par Dupont Vincienne, samedi 9 juillet 2022, 10:46

    Dernier paragraphe : « après l’indépendance = AVANT l’indépendance », sinon c'est incompréhensible.

  • Posté par Adolphe BoniZeur, president du Waalse Belang, samedi 9 juillet 2022, 8:48

    Le viol de femmes blanches par des noirs comme politique de terreur raciale, voilà le vrai scandale.

Plus de commentaires

Aussi en République démocratique du Congo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs