Accueil Société

Inondations: la Flandre a besoin d’un commissaire chargé des eaux

« Aujourd’hui, la Flandre n’est pas prête » contre les inondations et, sans action concertée, cela ne risque pas de s’arranger au vu du « changement climatique et de toutes ses conséquences », relève Henk Ovink, président du groupe d’experts et expertes.

Temps de lecture: 3 min

Près d’un an après les inondations meurtrières qui ont frappé l’est de la Belgique à la mi-juillet, un panel d’experts multidisciplinaires et internationaux a élaboré, à la demande des autorités flamandes, un plan en 10 points afin de mieux protéger la Région contre les inondations, ont indiqué samedi la ministre flamande des Travaux publics Lydia Peeters et son homologue à l’Environnement Zuhal Demir dans un communiqué. Parmi les recommandations, celle de désigner un commissaire chargé des eaux.

« Aujourd’hui, la Flandre n’est pas prête » contre les inondations et, sans action concertée, cela ne risque pas de s’arranger au vu du « changement climatique et de toutes ses conséquences », relève Henk Ovink, président du groupe d’experts et expertes.

Le rapport établit une stratégie en 10 points en cas d’épisodes pluvieux intenses ou de sécheresse prolongée. Parmi ces points, le panel plaide pour la désignation d’un commissaire chargé des eaux, qui aurait les commandes pour toutes les questions de sécurité liées à l’eau en Flandre, comme il en existe déjà un aux Pays-Bas.

Le groupe recommande également de laisser plus de place aux cours d’eau afin que ceux-ci puissent déborder, si nécessaire. Les zones tampons, telles que les régions marécageuses, doivent en outre être restaurées, tandis que dans les villes et villages, l’accent doit être mis sur une réduction de la bétonisation.

Toute inaction en la matière se payera au prix fort, pointent les ministres Open VLD et N-VA dans un communiqué commun : les dégâts d’inondations telles que celles vécues en Wallonie l’été dernier pourraient coûter jusqu’à huit milliards d’euros à la Flandre, selon le pire scénario.

Les inondations de juillet 2021 ont coûté la vie à 39 personnes, provoqué 100.000 sinistrés et mis 9.670 hectares sous eau. Un an plus tard, le coût pour la Wallonie a atteint 2,8 milliards d’euros, alors que la Région a dû sortir de sa poche près d’un milliard d’euros pour palier le plafonnement de l’intervention des assureurs à 20 % des montants et permettre ainsi aux sinistrés assurés d’être totalement couverts.

Pour Groen, ce rapport ne crée pas de grande surprise et répète ce que l’on sait déjà, notamment en termes de gestion des zones tampons et de bétonisation à l’excès des sols. « La vraie question, c’est plutôt de savoir quand le gouvernement Jambon écoutera enfin et commencera à agir », a estimé la parlementaire flamande Mieke Schauvliege. Les mesures nécessaires sur le long terme « sont chaque fois éclipsées par des décisions à court terme prises ci et là », conclut l’écologiste.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko